Panasonic dans le rouge au 1e trimestre

lundi 3 août 2009 11h45
 

par Kiyoshi Takenaka

TOKYO (Reuters) - Panasonic publie une perte inférieure aux attentes au titre du premier trimestre de son exercice, marqué par la réduction des coûts face à la vigueur du yen et à la faiblesse de la demande et il revoit en nette hausse ses prévisions pour le premier semestre tout en laissant inchangée sa projection d'une nouvelle perte nette annuelle.

Le groupe japonais souffre de la baisse de ses ventes d'électronique grand public en raison de la restriction des dépenses des ménages face à la crise ainsi que de la baisse des dépenses d'investissements des entreprises, qui pèse sur la demande pour ses produits d'automatisme.

Comme son principal concurrent Sony, Panasonic a dépassé les attentes du marché au premier trimestre et fait état d'un point bas pour la demande mais les deux groupes ont prévenu qu'il était encore trop tôt pour parler de reprise.

Panasonic a entrepris de fermer 40 usines et de supprimer 15.000 emplois afin de juguler l'impact de la crise et de pouvoir mieux rivaliser avec ses concurrents comme Sony, Samsung Electronics et LG Electronics.

Le groupe, qui dispute à Sony le titre de numéro un mondial de l'électronique grand public, affiche sur la période avril-juin une perte nette de 52,98 milliards de yens (393 millions d'euros), à comparer à un bénéfice de 73 milliards sur la même période l'an dernier.

Quatre analystes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une perte trimestrielle de 58,3 milliards.

INCERTITUDES SUR LES VENTES D'ÉCRANS PLATS

Ce résultat marque une amélioration par rapport à la perte nette de 444,3 milliards inscrite le trimestre précédent mais le japonais fait moins bien que ses concurrents sud-coréens Samsung et LG qui ont tous les deux publié des bénéfices en hausse par rapport à l'an dernier.   Suite...

 
<p>Panasonic publie une perte inf&eacute;rieure aux attentes au titre du premier trimestre de son exercice 2009-2010, marqu&eacute;e par la r&eacute;duction des co&ucirc;ts face &agrave; la vigueur du yen et &agrave; la faiblesse de la demande. Le groupe japonais revoit en nette hausse ses pr&eacute;visions pour le premier semestre tout en laissant inchang&eacute;e sa projection d'une nouvelle perte nette annuelle. /Photo prise le 3 ao&ucirc;t 2009/REUTERS/Kim Kyung-Hoon</p>