30 juillet 2009 / 10:31 / il y a 8 ans

Sony et Sharp encore en perte, Nintendo ralentit

<p>Sony et Sharp ont publi&eacute; leur troisi&egrave;me perte trimestrielle cons&eacute;cutive, qui refl&egrave;te notamment leurs difficult&eacute;s sur le march&eacute; des t&eacute;l&eacute;viseurs &agrave; &eacute;cran plat face aux constructeurs sud-cor&eacute;ens, avantag&eacute;s par la faiblesse du won. /Photo d'archives/Hannibal Hanschke</p>

par Kiyoshi Takenaka

TOKYO (Reuters) - Sony et Sharp ont publié leur troisième perte trimestrielle consécutive, qui reflète notamment leurs difficultés sur le marché des téléviseurs à écran plat face aux constructeurs sud-coréens, avantagés par la faiblesse du won.

Nintendo, de son côté, a fait état d'une forte baisse de ses profits, les ventes de sa console de jeu vidéo Wii montrant des signes de ralentissement. Le groupe a confirmé s'attendre à une baisse de son résultat annuel, qui serait la première en quatre ans.

Sony, qui dispute à Panasonic le titre de numéro un mondial de l'électronique grand public, peine à répliquer à l'offensive de Samsung Electronics dans les téléviseurs LCD et s'est laissé distancer par Nintendo dans le jeu vidéo comme par Apple dans les baladeurs numériques, tandis que sa coentreprise avec Ericsson dans les téléphones portables reste déficitaire.

"Sony procède à des changements pour s'adapter à cet environnement mais il semble toujours avoir du mal à tenir le rythme, il aurait peut-être dû être un peu plus offensif en matière de réduction des coûts", estime Mitsushige Akino, gérant d'Ichiyoshi Investment Management.

Le groupe a lancé l'an dernier un vaste plan de restructuration de ses activités, qui s'étendent des studios de cinéma aux services financiers. Il prévoit notamment de fermer huit sites de fabrication, de réduire de moitié le nombre de ses fournisseurs et de supprimer 16.000 emplois.

Dans les téléviseurs à cristaux liquides (LCD), l'un de ses principaux points faibles, il a annoncé jeudi un investissement initial de 10 milliards de yens (74 millions d'euros) dans une coentreprise avec Sharp pour produire et commercialiser des écrans LCD à coûts compétitifs.

"Bravia (la marque de téléviseurs LCD de Sony) connaît des difficultés depuis l'année dernière. La concurrence coréenne a rattrapé son retard en termes de qualité et elle prend des parts de marché grâce à la compétitivité des prix", explique Park Hyun, analyste de Prudential Investment & Securities à Séoul. "Même en prenant en compte l'impact de la vigueur du yen, Sony est à la traîne de ses concurrents coréens en matière de compétitivité."

SONY N'EXCLUT PLUS L'ÉQUILIBRE D'EXPLOITATION SUR L'ANNÉE

Sony réalise les trois quarts de son chiffre d'affaires hors du Japon, ce qui le rend vulnérable à l'appréciation du yen, alors même que les entreprises sud-coréennes profitent de la faiblesse relative du won.

Sur le trimestre avril-juin, le premier de l'exercice 2009-2010, la perte d'exploitation de Sony ressort à 25,7 milliards de yens (192 millions d'euros), contre un bénéfice de 73,44 milliards l'an dernier sur la même période. Cinq analystes anticipaient en moyenne une perte de 103,1 milliards.

A l'inverse, le sud-coréen LG Electronics a publié la semaine dernière un bénéfice trimestriel record et Samsung a dépassé les attentes du marché, son bénéfice net trimestriel ayant progressé de 5%.

Sony a confirmé prévoir une perte d'exploitation de 110 milliards de yens pour l'exercice au 31 mars 2010. Cela représenterait une réduction de moitié environ de la perte par rapport à l'an dernier. Le consensus Reuters, lui, donne une perte annuelle de 117,7 milliards de yens.

Mais le groupe a souligné avoir réduit ses pertes dans les téléviseurs ces derniers mois et se dit désormais assez confiant pour se fixer un objectif interne d'équilibre au niveau de l'entreprise.

Nintendo, lui, a dégagé sur avril-juin un bénéfice d'exploitation de 40,4 milliards de yens, contre 119,2 milliards l'année dernière.

Le créateur de Super Mario et Donkey Kong a jusqu'à présent relativement bien résisté à la crise, grâce au succès de sa stratégie visant à élargir le cercle des adeptes du jeu vidéo aux femmes et aux personnes âgées. Mais sa rentabilité s'est effritée ces derniers mois en raison du ralentissement des ventes de la console de salon Wii et de la montée du yen.

Sharp, numéro quatre mondial des téléviseurs LCD, a publié une perte d'exploitation trimestrielle de 26,1 milliards de yens, à comparer à un bénéfice de 36,4 milliards un an plus tôt.

Pour tenter de réduire l'impact des changes sur ses résultats, Sharp a annoncé son intention de délocaliser hors du Japon une partie de la production de ses composants clés, comme les écrans plats et les panneaux solaires.

Pour l'ensemble de 2009-2010, le groupe, numéro quatre mondial des cellules photovoltaïques, confirme sa prévision d'un bénéfice d'exploitation de 50 milliards de yens, alors que le marché s'attend à une perte de 1,7 milliard.

Version française Nicolas Delame et Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below