28 juillet 2009 / 16:09 / il y a 8 ans

Gameloft mise sur les smartphones

par Florent Le Quintrec

PARIS (Reuters) - Gameloft, spécialiste du jeu vidéo grand public sur téléphone mobile, voit dans le développement des smartphones (type iPhone ou BlackBerry) une "révolution" pour les consommateurs et des opportunités "très importantes" pour le groupe d'ici 2 à 5 ans.

"Le consommateur va avoir le choix dans les années à venir et il va trouver pour son téléphone une gamme d'applications très riches et de très haute qualité", a déclaré le P-DG de Gameloft, Michel Guillemot, dans une interview à Reuters.

"Pour moi, c'est une vraie révolution, vous allez avoir un appareil dans votre poche que vous allez utiliser d'une manière qui n'a rien à voir avec aujourd'hui", a-t-il ajouté au cours de l'entretien téléphonique. "Et le positionnement de Gameloft, c'est d'être le meilleur fournisseur de jeux et de loisirs pour ces plateformes."

Les smartphones, dont le plus célèbre est actuellement l'iPhone d'Apple, permettent à la fois de téléphoner, de surfer sur internet et d'utiliser de nombreuses applications parmi lesquelles des jeux vidéos.

L'éditeur de jeux digitaux (jeux vidéos grand public pour mobiles), dont le chiffre d'affaires semestriel a augmenté de 20%, résiste à la crise car son marché est en pleine croissance avec la multiplication de ce type de combinés, contrairement au marché du jeu vidéo classique sur consoles qui s'inscrit en net recul au premier semestre. Ubisoft a ainsi enregistré une chute de son chiffre d'affaires et révisé en baisse ses prévisions pour l'exercice en cours.

"La partie digitale est dans une phase de croissance qui fait qu'on ne subit pas le genre de perturbations qui peut arriver au secteur du jeu vidéo classique. Il faut séparer la dynamique des deux métiers", a précisé Michel Guillemot.

Gameloft estime à environ un milliard le potentiel de clients dans le jeu mobile et axe clairement sa stratégie sur ce segment.

"La stratégie, c'est de faire du jeu téléchargeable. Le jeu mobile est une des formes de loisirs les moins onéreuses (1 à 5 euros par jeu), donc c'est un élément important par rapport au contexte économique", a souligné le P-DG.

Le groupe veut réaliser cette année 15% de son chiffre d'affaires dans les jeux dédiés à l'iPhone. De plus, la mise en place des plateformes de téléchargement sur internet de Google, de Research in Motion (RIM) pour BlackBerry, et bientôt de Microsoft pour les téléphones équipés de Windows 7, vont permettre à Gameloft d'élargir sa distribution à tous les smartphones.

CROISSANCE DU CA AU PREMIER SEMESTRE ET OBJECTIFS CONFIRMÉS

Le groupe a publié mardi un chiffre d'affaires en hausse de 20% au premier semestre à 60,1 millions d'euros. Le deuxième trimestre est ressorti en légère baisse par rapport au précédent, avec un chiffre d'affaires de 29,3 millions d'euros (contre 30,8 au 1er trimestre), mais en hausse de 17% par rapport à la même période de 2008.

Les jeux pour mobiles ont représenté 95% du chiffre d'affaires au 1er semestre, les 5% restant étant issus de l'activité de jeux pour consoles (téléchargements et boîtiers). Gameloft estime avoir augmenté de manière significative ses parts de marché sur les Smartphones ainsi que sur les jeux Java et Brew pour téléphones classiques, sans toutefois donner de chiffres.

"Le jeu mobile apporte au consommateur un rapport expérience/prix qui est ultra compétitif et je pense que c'est pour ça que le marché tient aussi bien. On continue de croître dans la partie 'reste du monde' (hors Europe et Amérique du Nord) qui comprend des pays moins riches", a indiqué Michel Guillemot. "Cela montre que c'est vraiment un marché très grand public."

Le groupe confirme donc ses objectifs de croissance tant pour le chiffre d'affaires que pour la rentabilité pour l'exercice 2009.

"Nous attendons un résultat opérationnel effectivement en hausse par rapport à 2008", a poursuivi le P-DG. "Quelle que soit l'évolution économique, le marché de cette révolution numérique va rester dynamique quoi que fasse l'économie par ailleurs."

Gameloft, qui commercialise les jeux Asphalt ou encore Real Football, n'exclut pas la possibilité d'une acquisition.

"On regarde tout ce qui peut exister. Dans l'immédiat, on se suffit à nous-mêmes mais on regarde toutes les opportunités qui passent" a-t-il ajouté.

Édité par Gilles Guillaume

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below