RIM dit que Nortel l'a empêché d'acheter ses activités sans fil

mardi 21 juillet 2009 10h14
 

SAN FRANCISCO (Reuters) - Research In Motion affirme que l'équipementier télécoms canadien Nortel Networks, en dépôt de bilan, l'a en fait empêché de reprendre ses activités sans fil, alors que le fabricant du BlackBerry était prêt à débourser 1,1 milliard de dollars pour les racheter.

RIM a expliqué qu'il avait souhaité être retenu parmi les candidats potentiels pour l'adjudication de la division de réseaux de téléphonie mobile à la norme américaine (CDMA) et des réseaux du futur (Long Terme Evolution) de Nortel, qui doit avoir lieu le 24 juillet, mais qu'on lui avait signifié qu'il ne serait retenu que s'il s'engageait à ne pas soumettre d'offre pour d'autres actifs de Nortel pendant une période d'un an.

Le 24 juillet est le jour fixé par le tribunal des faillites pour lancer la vente aux enchères des actifs de Nortel.

Selon les analystes, RIM cherchait avant tout à s'emparer du portefeuille de brevets de Nortel.

Le spécialiste du smartphone était prêt à mettre 1,1 milliard de dollars, bien plus les 650 millions de dollars que Nortel pourrait récupérer d'un accord prévu avec Nokia Siemens Networks.

Dans un communiqué, Nortel dit qu'il a tenté de s'entendre avec RIM mais que ce dernier a "refusé de se conformer aux procédures" judiciaires.

Gabriel Madway, version française Nicolas Delame

 
<p>Jim Balsillie, co-dirigeant de Research In Motion. Le fabricant du BlackBerry affirme que l'&eacute;quipementier t&eacute;l&eacute;coms canadien Nortel Networks, en d&eacute;p&ocirc;t de bilan, l'a en fait emp&ecirc;ch&eacute; de reprendre ses activit&eacute;s sans fil, alors que RIM &eacute;tait pr&ecirc;t &agrave; d&eacute;bourser 1,1 milliard de dollars pour les racheter. /Photo prise le 14 juillet 2009/REUTERS/Mike Cassese</p>