16 juillet 2009 / 14:44 / dans 8 ans

Nokia abaisse ses prévisions de profits et de parts de marché

<p>Nokia, premier fabricant mondial de t&eacute;l&eacute;phones portables, a r&eacute;vis&eacute; &agrave; la baisse ses pr&eacute;visions de marge et de parts de march&eacute; pour tenir compte de la concurrence. Nokia a dit s'attendre &agrave; ce que le march&eacute; des combin&eacute;s mobiles baisse d'environ 10% en volume cette ann&eacute;e par rapport &agrave; 2008. /Photo prise le 16 avril 2009/REUTERS/Heikki Saukkomaa/Lehtikuva</p>

par Tarmo Virki

HELSINKI (Reuters) - Nokia, premier fabricant mondial de téléphones portables, a révisé à la baisse ses prévisions de marge et de parts de marché pour tenir compte de la concurrence, ce qui fait chuter le titre en Bourse.

Dans sa division combinés, le finlandais table désormais pour le second semestre sur une marge bénéficiaire avant impôts et frais financiers au niveau de celle du premier semestre, soit 11,3% alors que les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne 17,4%.

Nokia, en concurrence avec Apple, Samsung et Research In Motion (RIM), a aussi réduit sa prévision de part de marché pour 2009 dans les combinés, qui devrait finalement rester stable par rapport à l‘année dernière alors que le groupe s‘attendait jusqu‘ici à une progression.

Nokia, en compétition dans le haut de gamme avec des modèles comme l‘iPhone d‘Apple ou le BlackBerry de RIM, a cependant porté sa part de marché des terminaux mobiles de 37% à 38%.

“Le marché mondial des combinés connaît une transformation fondamentale”, a commenté le directeur général Olli-Peka Kallasvuo, lors d‘une conférence téléphonique après la publication des résultats trimestriels du groupe.

“Nokia doit accélérer le rythme de sa transformation stratégique (des combinés) vers le secteur des solutions”, a-t-il ajouté.

Nokia a dit s‘attendre à ce que le marché des combinés mobiles baisse d‘environ 10% en volume cette année par rapport à 2008.

Au deuxième trimestre, le bénéfice courant non-IFRS est tombé à 15 centimes d‘euro par action contre 37 centimes un an auparavant, mais il ressort au-dessus du consensus des analystes, qui n‘attendaient que 13 centimes.

Le chiffre d‘affaires de Nokia est ressorti à 9,9 milliards d‘euros, en baisse de 24,6% par rapport aux trois mois correspondants de 2008, imputable à un recul des ventes et à la baisse des prix des combinés.

A taux de change constant, le chiffre d‘affaires serait cependant ressorti en hausse de 7% d‘un trimestre à l‘autre.

L‘action Nokia, qui a peu bougé en six mois, chutait de 13% à 9,65 euros à 13h35 GMT. Il entraînait à la baisse le compartiment technologique, dont l‘indice sectoriel DJ Stoxx abandonnait 4%.

La coentreprise Sony Ericsson, cinquième fabricant mondial de terminaux mobiles, a fait état d‘une lourde perte avant impôt au deuxième trimestre, bien que conforme aux attentes.

Parallèlement à ses résultats, Nokia a annoncé que son activité dans les équipements télécoms Nokia Siemens Networks avait décroché un contrat de 1,1 milliard d‘euros pour exploiter les réseaux télécoms de l‘opérateur brésilien Oi pendant les cinq prochaines années.

Version française Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below