France Télécom essuie un troisième revers sur ECMS

jeudi 16 juillet 2009 20h14
 

PARIS-LE CAIRE (Reuters) - L'autorité des marchés égyptiens a rejeté la troisième offre de France Télécom sur les minoritaires de l'opérateur mobile ECMS, filiale de la holding Mobinil.

Le groupe français, engagé depuis début avril dans un imbroglio juridique avec Orascom Telecom, son ex-partenaire dans Mobinil, a annoncé son intention de faire appel de cette décision.

L'autorité des marchés égyptiens a estimé que l'offre de l'opérateur français enfreignait le principe d'un traitement équitable de tous les actionnaires - le même motif que celui utilisé pour le rejet des deux précédentes offres du groupe français.

"Nous espérons que la justice égyptienne va rétablir les droits des actionnaires minoritaires d'ECMS comme ceux de France Télécom et qu'ainsi nous pourrons éviter de demander un arbitrage international", a déclaré une porte-parole de France Télécom.

Le 31 mai, France Télécom avait fait part de marques d'intérêt émanant d'actionnaires d'ECMS prêts à céder leurs participations à 230 livres égyptiennes par action et précisé avoir reçu des engagements à hauteur d'environ 3% du capital.

La réglementation égyptienne impose à tout investisseur ayant effectué des transactions sur plus de 2% du capital d'une société cotée de lancer une offre de rachat sur la totalité des actions au même prix.

L'offre de France Télécom sur les minoritaires d'ECMS fait suite à une décision d'une cour d'arbitrage internationale condamnant Orascom Telecom à vendre ses 28,75% détenus dans la holding Mobinil pour 530 millions d'euros au groupe français qui détient déjà le solde.

La holding Mobinil, qui fait l'objet d'un différend depuis 2007 entre le France Télécom et Orascom, détient 51% d'ECMS. Orascom Telecom en possède 20% en direct, le solde de 29% étant le flottant.

France Télécom a amélioré en mai son offre à environ 237 livres égyptiennes par action (soit un total de 1,5 milliard d'euros), contre une première proposition de 200 livres (soit un total de 1,3 milliard d'euros), déjà rejetée en avril.

France Télécom a clôturé en hausse de 1,19% à 16,20 euros, tandis que ECMS a perdu 0,54% et qu'Orascom a pris 8,74%.

Matthias Blamont et Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot