Vers une exclusivité limitée à 1 ou 2 ans des chaînes TV Orange

mardi 7 juillet 2009 16h35
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - L'Autorité de la concurrence recommande de limiter à un ou deux ans la distribution exclusive des chaînes de télévision d'Orange à ses seuls abonnés à l'ADSL, battant en brèche la victoire juridique récemment remportée par l'opérateur.

Mais l'Autorité de la concurrence préconise également une régulation des montants et des clauses du marché de gros des chaînes payantes, remettant potentiellement en cause la prépondérance de CanalSat sur cette activité.

L'action France Télécom perdait 1,78% à 16,01 euros vers 16h00 mardi, tandis que le titre Vivendi, maison mère de Canal+, abandonnait 1,25% à 16,56 euros.

Cet avis très attendu amoindrit la victoire juridique remportée par Orange le 14 mai en obtenant en appel le droit de commercialiser à nouveau sa chaîne de télévision payante Orange Sport exclusivement auprès de ses seuls abonnés à l'ADSL.

Au-delà de la période d'exclusivité d'un ou deux ans, Orange devrait passer à un système d'"auto-distribution", c'est-à-dire la distribution d'un bouquet sous sa marque auprès du plus grand nombre possible de plates-formes (satellite, câble, télévision par ADSL...), précise l'Autorité de la concurrence.

"La réponse doit être recherchée ailleurs que dans le modèle économique - contestable - de la double exclusivité revendiquée par Orange", explique l'Autorité dans son avis, estimant que cet "écosystème fermé" restreint le choix des consommateurs.

"L'avis va nous conduire à adapter le modèle de nos services de contenus", a déclaré un porte-parole d'Orange, sans fournir davantage de précisions. "Est-ce qu'on va faire en sorte d'avoir des tuyaux aussi jolis lorsqu'on pourra mettre des choses moins intéressantes dedans ?"

BARRIÈRES À L'ENTRÉE POUR UN NOUVEL ENTRANT   Suite...

 
<p>L'Autorit&eacute; de la concurrence recommande de limiter &agrave; un ou deux ans la distribution exclusive des cha&icirc;nes de t&eacute;l&eacute;vision d'Orange &agrave; ses seuls abonn&eacute;s &agrave; l'ADSL, pour ensuite basculer sur un mod&egrave;le semblable &agrave; celui de Canal+. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>