Microsoft gagne des parts de marché avec Bing aux Etats-Unis

mercredi 1 juillet 2009 16h19
 

LONDRES/SEATTLE (Reuters) - Le nouveau moteur de recherche en ligne de Microsoft, Bing, a gagné des parts de marché aux Etats-Unis en juin, son premier mois d'activité, mais il demeure toujours loin derrière le leader Google, selon une étude publiée mercredi.

Lancé officiellement le 3 juin, Bing représentait sur le mois écoulé 8,23% du marché des moteurs de recherche sur internet aux Etats-Unis, a précisé la société de mesure d'audience StatCounter, basée à Dublin.

Avec la précédente version de son moteur de recherche, Microsoft disposait d'une part de marché de 7,81% et 7,21% en avril, a ajouté StatCounter.

Après le lancement de Bing, Google a quelque peu reculé, passant de 78,72% de parts de marché à 78,48%, tandis que Yahoo, le numéro deux du secteur, confortait sa position avec 11,04% de parts de marché contre 10,99% précédemment.

Durant la semaine du lancement de Bing, la part du moteur de recherche de Microsoft est même montée jusqu'à 9,21% avant de retomber à 8,45% dans la dernière semaine de juin, a ajouté le cabinet d'études qui a compilé pendant un mois les données de quatre milliards de pages issues d'une sélection de sites web.

Selon StatCounter, de tels résultats devraient quelque peu rassurer Microsoft qui a énormément investi dans ses activités en ligne déficitaires, refusant de rendre les armes face à l'hégémonie de Google.

"A première vue, une augmentation d'un pour cent de parts de marché peut ne pas sembler un énorme retour sur investissement pour Microsoft, mais la tendance est clairement positive", a déclaré dans un communiqué Adohan Cullen, directeur général de StatCounter.

Bill Rigby et Georgina Prodhan, version française Claude Chendjou

 
<p>Le nouveau moteur de recherche en ligne de Microsoft, Bing, a gagn&eacute; des parts de march&eacute; aux Etats-Unis en juin, son premier mois d'activit&eacute;, mais il demeure toujours loin derri&egrave;re le leader Google, selon une &eacute;tude de StatCounter. /Photo prise le 9 janvier 2009/REUTERS/Rick Wilking</p>