Le directeur général d'Apple Steve Jobs a repris le travail

lundi 29 juin 2009 21h31
 

par Gabriel Madway

SAN FRANCISCO (Reuters) - Apple annonce le retour au travail de son directeur général Steve Jobs, après un arrêt maladie de près de six mois.

L'annonce officielle de ce retour fait suite à des mois de spéculation sur la santé et l'avenir à la direction générale de celui qui a cofondé le groupe il y a plus de 30 ans.

Steve Jobs, qui est âgé de 54 ans, a subi une greffe du foie, à Memphis (Tennessee) au cours du semestre. Pendant sa convalescence, il est resté impliqué dans les décisions stratégiques prises par le groupe, précise la firme californienne. Ces dernières semaines, il a été vu au siège du groupe, à Cupertino.

"Steve a repris le travail", a déclaré un porte-parole du groupe. "Pour l'instant, il est chez Apple quelques jours par semaine et travaille à domicile les autres jours. Nous sommes heureux qu'il soit de retour."

En janvier, après avoir expliqué une perte visible de poids par un déséquilibre hormonal, Steve Jobs avait annoncé son départ provisoire jusqu'à la fin juin en expliquant que ses problèmes de santé étaient "plus complexes" qu'estimé initialement.

Collins Stewart, analyste chez Ashok Kumar, estime que les investisseurs vont être rassurés d'apprendre le retour de celui qui a contribué à redynamiser le groupe informatique en le diversifiant au cours de la décennie écoulée, avec le lancement de l'iPod et plus récemment avec l'iPhone.

L'analyste souligne que certains investisseurs ont craint qu'il ne revienne jamais. "Il est sous de nombreux aspects, irremplaçable", estime Ashok Kumar. "Le voir de retour est un bienfait pour le groupe."

L'action Apple a souvent chuté ou bondi au gré des nouvelles de la santé de Steve Jobs. Ces derniers temps, elle est apparue moins irrégulière, les investisseurs se faisant peu à peu à l'idée que d'autres dirigeants pouvaient prendre les rênes en l'absence du patron.   Suite...

 
<p>Le directeur g&eacute;n&eacute;ral d'Apple Steve Jobs a repris le travail apr&egrave;s un cong&eacute; maladie de pr&egrave;s de six mois. /Photo prise le 9 juin 2009/REUTERS/Kimberly White</p>