June 29, 2009 / 11:44 AM / 8 years ago

Réseaux sociaux et smartphones vont soutenir la pub sur mobile

5 MINUTES DE LECTURE

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - La publicité sur mobile devrait prendre son essor dans les deux à trois ans à venir, portée par les applications sur téléphones comme l'iPhone et les réseaux sociaux, ont déclaré à Reuters des responsables du secteur.

Ce format naissant devrait également bénéficier de l'équipement rapide des pays émergents en téléphones mobiles, même si le manque actuel de standardisation des normes dans le monde pourrait freiner son essor, ont-ils dit en marge du festival de publicité des "Cannes Lions", la semaine dernière.

La publicité sur mobile, qui excite l'imagination des créatifs, devrait enregistrer une croissance annuelle moyenne de 45% pour représenter 28,8 milliards de dollars en 2014 contre 3,1 milliards actuellement, selon une étude récente de l'institut Ineum Consulting.

"Nous avons lancé beaucoup de campagnes sur mobiles pour la première fois au cours des trois derniers mois. On reçoit de nouvelles demandes chaque semaine", a expliqué David Kenny, directeur associé de Vivaki, qui regroupe les activités de Publicis dans le numérique.

David Jones, patron des réseaux Euro RSCG et Havas Worldwide, a souligné de son côté que le secteur devait se montrer imaginatif s'il voulait tirer parti de ce format émergent.

"Peu de gens ont envie d'être interrompus toutes les deux minutes par de la publicité et le secteur doit trouver des moyens intelligents et astucieux pour intéresser les utilisateurs de mobiles", a-t-il noté.

David Kenny (VivaKi) parie en particulier sur les réseaux sociaux, comme Facebook, massivement utilisés sur les téléphones mobiles et les applications proposées par des marques sur des "smartphones" comme l'iPhone d'Apple.

"EXPLOSION DE LA CRÉATIVITÉ"

Scott Howe, responsable du pôle publicité et édition de Microsoft, qui estime que la publicité sur mobile représentera 5% à 10% des dépenses publicitaires dans les médias d'ici cinq ans, a souligné l'"explosion de la créativité" entraînée par ce nouveau format.

Selon lui, le support intéressera en premier lieu des annonceurs très spécifiques, comme des commerces qui envisageront de transférer leurs annonces des quotidiens locaux vers le mobile afin de mieux atteindre leur cible.

"Quand vous entrez dans un magasin, vous recevez 20 coupons de réduction sur votre mobile, vous choisissez ceux vous intéressent et vous les scannez sur place en cinq minutes", a-t-il expliqué.

Certains marchés émergents comme l'Amérique latine ou l'Afrique, où la possession d'un téléphone mobile est bien plus répandue qu'un PC connecté à internet, pourraient également soutenir l'essor du format, a-t-il souligné.

Dans le cadre d'une mondialisation croissante des campagnes, la publicité sur mobile risque toutefois de se heurter dans un premier temps à l'absence de compatibilité entre les réseaux de troisième génération (3G) en vigueur en Europe et ceux de pays comme le Japon et la Corée où elle est la plus développée.

"Il faut qu'on ait un système commun et la technologie doit proposer suffisamment de bande passante pour que le message puisse être diffusé", a dit Martin Sorrell, directeur général de WPP, premier groupe publicitaire mondial.

La norme LTE (Long-Term Evolution), si elle s'impose massivement pour la 4G, pourrait apporter une réponse à ce problème. Mais l'essor de la 4G n'est attendu que pour le milieu de la décennie à venir.

Edité par Pascale Denis

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below