Pékin accuse Google de diffuser des images pornographiques

jeudi 25 juin 2009 12h17
 

PEKIN (Reuters) - Le ministère chinois des Affaires étrangères accuse le moteur de recherche en langue anglaise de Google de diffuser des contenus "vulgaires et pornographiques" contraires à la loi chinoise.

Qin Gang, porte-parole du ministère, a refusé de dire si le gouvernement était directement responsable des dérangements constatés récemment en Chine dans l'accès aux sites de Google.

Mais il a clairement exprimé la colère des autorités chinoises vis-à-vis de la société américaine.

"Selon des plaintes émanant de nombreux habitants, le moteur de recherche en anglais de Google a diffusé une quantité importante de contenus vulgaires et pornographiques, qui enfreignent gravement les lois", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.

"Je veux souligner que Google China est une société opérant en Chine pour fournir des services de recherche sur internet et qu'à ce titre elle doit strictement se conformer aux lois chinoises", a ajouté Qin.

La principale page d'accès au moteur de recherche Google (www.google.com) a été inaccessible en Chine pendant une heure environ mercredi soir.

L'autorité chinoise de surveillance du web avait déjà ordonné la semaine dernière au groupe américain de bloquer l'accès via son moteur de recherche chinois à tous les sites étrangers au contenu "vulgaire ou pornographique".

Cette polémique avec Google se double d'une controverse née de la décision des autorités chinoises d'imposer sur tout nouveau PC un logiciel de filtrage d'internet destiné, selon elles, à protéger les enfants.

Les détracteurs du logiciel, vendu par le groupe Jinhui Computer System Engineering, estiment qu'il est techniquement défaillant et qu'il pourra être utilisé pour espionner les internautes et bloquer des sites jugés dérangeants politiquement.

Chris Buckley, version française Clément Dossin

 
<p>Un cybercaf&eacute; &agrave; Changzhi, dans la province de Shanxi. Le minist&egrave;re chinois des Affaires &eacute;trang&egrave;res accuse le moteur de recherche en langue anglaise de Google de diffuser des contenus "vulgaires et pornographiques" contraires &agrave; la loi chinoise. /Photo prise le 25 juin 2009/REUTERS</p>