Le moteur de recherche de Microsoft grignote des parts de marché

jeudi 18 juin 2009 17h54
 

DETROIT (Reuters) - Bing, le nouveau moteur de recherche de Microsoft, a grignoté des parts de marché la semaine dernière aux Etats-Unis, d'après les données de comScore, mais reste loin derrière le géant Google et son dauphin Yahoo.

Selon le cabinet spécialisé, Bing a drainé 12,1% des requêtes des internautes américains entre le 8 et le 12 juin derniers, contre 11,3% sur la période allant du 1er au 5 juin, et 9,1% la semaine précédente.

A titre de comparaison, Google avait concentré sur l'ensemble du mois de mai 65% des recherches en ligne menées aux Etats-Unis, contre 20,1% à Yahoo et 8% à Live Search -- la précédente mouture du moteur de recherche Microsoft avant le lancement de Bing, le 3 juin.

Steve Ballmer, directeur général de Microsoft, a estimé mercredi que rivaliser avec Google serait un travail de longue haleine.

"Nous avons eu de très bons premiers retours", a dit Ballmer lors d'une conférence à Detroit. "Je ne veux pas susciter d'attentes trop élevées. Nous allons devoir être tenaces et maintenir le rythme de nos innovations sur le long terme."

Analystes et investisseurs devraient suivre avec attention la divulgation des parts de marchés pour l'ensemble du mois de juin, afin de voir si Bing confirme son essor.

Microsoft, premier éditeur mondial de logiciels, nourrit depuis longtemps l'ambition de prendre pied sur le marché très lucratif de la recherche en ligne, source de copieux revenus publicitaires et dans lequel Google s'est rapidement taillé la part du lion.

Symbole de la rivalité qui oppose les deux sociétés, le groupe de Mountain View espère de son côté profiter de sa popularité pour lancer des logiciels concurrents de ceux de Microsoft.

Poormina Gupta, version française Jean Décotte

 
<p>Bing, le nouveau moteur de recherche de Microsoft, a grignot&eacute; des parts de march&eacute; la semaine derni&egrave;re aux Etats-Unis mais reste loin derri&egrave;re le g&eacute;ant Google et son dauphin Yahoo. "Nous avons eu de tr&egrave;s bons premiers retours", a d&eacute;clar&eacute; mercredi Steve Ballmer, directeur g&eacute;n&eacute;ral de Microsoft (photo), estimant que rivaliser avec Google serait un travail de longue haleine. /Photo prise le 17 juin 2009/REUTERS/Rebecca Cook</p>