June 18, 2009 / 10:33 AM / 8 years ago

LG et Samsung veulent combler leur retard dans les smartphones

5 MINUTES DE LECTURE

<p>Le Samsung Jet smartphone. Les fabricants sud-cor&eacute;ens de t&eacute;l&eacute;phones portables Samsung et LG Electronics se lancent avec retard mais non sans ambition sur le march&eacute; des t&eacute;l&eacute;phones multim&eacute;dias face aux g&eacute;ants du secteur que sont Apple avec l'iPhone et Research in Motion avec le Blackberry. /Photo prise le 16 juin 2009/Vivek Prakash</p>

par Marie-France Han

SEOUL (Reuters) - Les fabricants sud-coréens de téléphones portables Samsung et LG Electronics se lancent avec retard mais non sans ambition sur le marché des téléphones multimédias face aux géants du secteur que sont Apple avec l'iPhone et Research in Motion avec le Blackberry.

Les deux sud-coréens, respectivement numéro deux et trois sur le marché mondial des téléphones portables, disposent du savoir-faire technologique et de la puissance commerciale nécessaires pour pénétrer sur ce segment mais ils devront engager des investissements importants pour se faire une place au soleil.

Samsung Electronics a dévoilé cette semaine de nouveaux modèles de téléphones destinés à concurrencer directement l'iPhone d'Apple et à asseoir sa position sur le marché des "smartphones", qui devrait croître de 10 à 20% cette année alors que celui des téléphones portables traditionnels est attendu en déclin.

"Samsung va avoir du mal à accroître sa part de marché en 2009 et encore plus en 2010 car il fait face à une forte pression concurrentielle" des autres fabricants de téléphones multimédias, estime Matthew Thornton, analyste chez Avian Securities.

Si Samsung a selon lui bénéficié des faiblesses de Motorola, Sony Ericsson et Nokia sur le marché américain, il doit néanmoins faire face à la concurrence redoutable de Research in Motion (RIM) et d'Apple.

Les sud-coréens risquent en outre de pâtir de leur manque de contenus et d'applications spécifiquement dédiées à ces téléphones portables, un élément primordial pour attirer les consommateurs.

"Sur ce point, ils ont un défi à relever", souligne John Strand de Strand Consult. "Tous ces programmes attractifs existent en Corée mais vous ne pouvez pas les traduire, ils sont vraiment coréo-coréens."

"NOUS SOMMES TRÈS EN RETARD"

Samsung et LG, qui représentent à eux deux près de 30% du marché mondial des téléphones portables, ont jusqu'à présent axé leur stratégie sur des combinés robustes, dotés d'appareils photos performants, mais ils ont peu fait pour développer des programmes spécifiques.

"Le marché du téléphone portable n'est plus seulement une question de matériel mais consiste aussi à fournir du contenu et des services", note Geoff Blaber de CCS Insight.

"Des acteurs orientés vers la technologie comme Samsung et LG doivent s'adapter à la demande des consommateurs en termes de contenus et de services plutôt que de se concentrer sur les caractéristiques des combinés."

Le marché des smartphones devrait connaître une forte croissance dans les prochaines années. Selon le cabinet d'études Ovum, il devrait quasiment doubler d'ici 2014 pour atteindre 29% du marché total des téléphones portables.

Or, ni Samsung ni LG ne figurent aujourd'hui dans le "top 5" des fabricants de smartphones, un marché dominé par Nokia, RIM, Apple, le taïwanais HTC et le japonais Fujitsu.

"Pour être honnête, nous sommes très en retard", admettait récemment à Reuters Lee Ho-soo, vice-président de Samsung.

"Mais nous travaillons d'arrache-pied" pour rattraper le temps perdu, ajoutait-il, précisant que Samsung allait ouvrir un kiosque en ligne de téléchargement d'applications au second semestre.

De son côté, LG, qui ouvrira son propre kiosque d'applications à destination de la Corée du Sud en juillet, projette toujours de devenir le numéro deux mondial des téléphones portables, smartphones compris, d'ici 2012.

Pour les analystes, les deux groupes sud-coréens ont pour eux une force de frappe certaine en termes de volume sur des marchés cruciaux comme les Etats-Unis, ce qui pourrait leur permettre d'attirer des développeurs d'applications.

"Samsung et LG peuvent miser sur leur taille et ils ont prouvé par le passé qu'ils pouvaient croître extrêmement rapidement sur un segment", souligne Stan Jung, analyste chez Woori Investment & Securities.

Version française Clément Dossin, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below