Polémique en Chine sur l'usage d'un filtre internet

jeudi 11 juin 2009 09h02
 

PEKIN (Reuters) - Une polémique grandit en Chine à propos de la volonté des autorités d'imposer que tout nouveau PC soit doté d'un logiciel de filtrage d'internet.

Li Fangping, un avocat pékinois spécialisé dans les droits de l'homme, a demandé au ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information d'accepter des auditions publiques sur ce dossier.

La recommandation gouvernementale, qui n'a été rendue publique que cette semaine, doit prendre effet le 1er juillet.

"Cette action administrative n'a pas de fondement légal", estime l'avocat dans sa requête auprès du ministère, qu'il a diffusée par mail à la presse. "Stipuler que le même logiciel doit être installé sur tous les ordinateurs affecte le libre choix des citoyens."

Des groupes de défense des droits mènent bataille contre ce projet de "barrage vert" que les médias officiels présentent comme un moyen de préserver les enfants de contenus pornographiques sur la Toile.

Des organisations de défense des homosexuels redoutent notamment que ce logiciel interdise automatiquement l'accès aux nombreux sites gay qui sont apparus ces dernières années.

"Au-delà, nous sommes inquiets pour la liberté de parole et le droit à la connaissance. Nous savons que des citoyens ont été poursuivis à cause de courriels privés et nous nous inquiétons de voir davantage de cas", a encore souligné Li Fangping.

L'avocat estime que le Parti communiste au pouvoir est particulièrement soucieux d'éviter la controverse cette année, qui coïncide avec le 20e anniversaire du mouvement démocratique de Pékin réprimé dans le sang place Tiananmen.

"La réponse du gouvernement dépendra de la réaction des internautes chinois", ajoute-t-il. "Si cette réaction est forte, le gouvernement reculera ou laissera le projet s'éteindre lentement."

Chris Buckley, version française Jean-Stéphane Brosse

 
<p>Une pol&eacute;mique grandit en Chine &agrave; propos de la volont&eacute; des autorit&eacute;s d'imposer que tout nouveau PC soit dot&eacute; d'un logiciel de filtrage d'internet. /Photo d'archives/REUTERS/Kin Cheung</p>