Gaumont estime qu'internet menace les "nouvelles vies" des films

vendredi 5 juin 2009 18h09
 

par Cyril Altmeyer et Michel Rose

PARIS (Reuters) - Internet menace les "nouvelles vies" des films après leur sortie en salles alors même que le cinéma, divertissement bon marché, parvient à tirer son épingle du jeu en période de crise, déclare Nicolas Seydoux, le président du conseil de surveillance de Gaumont.

"Le film a une succession de vies et c'est grâce à cela que nous continuons, nous les Français, les Indiens, les Américains, à faire des films", a-t-il expliqué lors d'un entretien accordé à Reuters.

"Les nouvelles vies, ce sont elles qui sont menacées", a-t-il ajouté en évoquant la "chronologie des médias" - sortie du film en salles, puis en DVD et en vidéo à la demande (VOD), sur les chaînes de télévision payantes et enfin sur les chaînes hertziennes - que le gouvernement envisagerait de raccourcir.

"Si on avait trouvé un accord avec les fournisseurs d'accès à internet, on n'aurait pas eu à nous battre pour la loi Hadopi", a également observé Nicolas Seydoux.

Président de l'Association de lutte contre le piratage audiovisuel (Alpa), il a défendu le projet de loi de lutte contre le téléchargement illégal instaurant une "riposte graduée" pouvant aller jusqu'à la suspension de l'abonnement et adopté par le parlement le 13 mai après d'âpres débats.

"OSS 117", LA PÉPITE 2009 DE GAUMONT

Gaumont a réalisé un chiffre d'affaires de 105 millions d'euros en 2008, dont plus de la moitié tiré des ventes de droits aux chaînes de télévision française.

Le groupe a en outre conclu l'année dernière un accord d'exclusivité pour la diffusion de films sur Orange cinéma séries, le bouquet lancé par Orange en novembre.   Suite...

 
<p>Pour Nicolas Seydoux, pr&eacute;sident du conseil de surveillance de Gaumont, Internet menace les "nouvelles vies" des films apr&egrave;s leur sortie en salles alors m&ecirc;me que le cin&eacute;ma, divertissement bon march&eacute;, parvient &agrave; tirer son &eacute;pingle du jeu en p&eacute;riode de crise. /Photo prise le 5 juin 2009/REUTERS/Jacky Naegelen</p>