Twitter et Hotmail bloqués avant l'anniversaire de Tiananmen

mardi 2 juin 2009 14h59
 

PÉKIN (Reuters) - L'accès au site internet communautaire Twitter et au service de messagerie Hotmail a été bloqué en Chine, deux jours avant le vingtième anniversaire de la répression du mouvement étudiant à Tiananmen.

Des utilisateurs outrés se sont répandus sur des forums pour protester, après que l'accès à Twitter ait été bloqué peu après 05h00 (09h00 GMT) mardi.

"Cela fait partie de la vie ici. Si quelque chose me surprend, c'est que ça leur ait pris autant de temps", a estimé un spécialiste des technologies, Kaiser Kuo, basé à Pekin.

Jeudi marquera le vingtième anniversaire de l'écrasement du "printemps de Pékin". Le 4 juin 1989, le mouvement en faveur de la démocratie avait été écrasé dans le sang par les chars de l'armée populaire sur la place Tiananmen.

Des internautes ont rapporté ne pas pouvoir accéder à Windows Live et Hotmail, deux services de Microsoft, ainsi qu'à Flickr, un service de partage de photos en ligne appartenant à Yahoo.

"C'est vraiment frustrant. J'ai le sentiment que la Chine et l'Iran c'est pareil", a déclaré un professionnel de la finance et grand utilisateur de Twitter.

L'Iran a interdit en mai l'accès au site communautaire Facebook à l'approche de l'élection présidentielle.

Twitter est un service permettant d'envoyer des messages de 140 caractères maximum à son réseau de contacts.

Si les citadins et professionnels utilisent souvent les services internet proposés par des sociétés étrangères, comme Twitter et Hotmail, de nombreux Chinois se servent de services similaires mais domestiques étroitement surveillés par les autorités.

Lucy Hornby, version française Mathilde Gardin

 
<p>Place Tiananmen, &agrave; P&eacute;kin. L'acc&egrave;s au site internet communautaire Twitter et au service de messagerie Hotmail &eacute;tait bloqu&eacute; mardi en Chine, deux jours avant le vingti&egrave;me anniversaire de la r&eacute;pression du mouvement &eacute;tudiant aux portes de la Cit&eacute; interdite. /Photo prise le 1er juin 2009/REUTERS/David Gray</p>