Obama va se doter d'un coordinateur chargé de la cybersécurité

samedi 30 mai 2009 10h43
 

WASHINGTON (Reuters) - Barack Obama a annoncé vendredi qu'il nommerait un coordinateur chargé de la lutte contre la cybercriminalité.

"Le cyberespace est une réalité, de même que les risques qui l'accompagnent", a-t-il dit lors d'une réunion à la Maison blanche consacrée aux menaces contre les infrastructures numériques que font peser le crime organisé, l'espionnage industriel ou l'espionnage classique.

"Je vais créer un nouveau service rattaché à la Maison blanche qui sera dirigé par un coordinateur chargé de la cybersécurité. En raison de l'importance cruciale de cette tâche, je choisirai personnellement ce responsable", a-t-il ajouté.

Obama a précisé que son administration n'édicterait pas de normes en matière de sécurité numérique, mais qu'elle s'efforcerait de renforcer les partenariats public-privé et les investissements en Recherche & Développement afin d'améliorer la sécurité des infrastructures de l'information.

"Notre quête de cybersécurité ne comprendra pas de mise sur écoute ni de surveillance des réseaux privés ou du trafic sur internet", a-t-il insisté.

Les failles actuelles dans les réseaux numériques ont conduit à de graves incidents. Obama lui-même en a été victime lors de sa campagne présidentielle. "Entre les mois d'août et d'octobre, a-t-il confié, des hackers ont accédé à des courriers électroniques et à toute une série de documents liés à ma campagne, allant d'argumentaires politiques à des projets de déplacement."

Un rapport sur la sécurité des réseaux numériques, commandé en février par Obama, préconisait la nomination d'un coordinateur rattaché à la Maison blanche. Il recommande aussi la création d'une direction spéciale intégrée au Conseil de sécurité nationale ainsi que des partenariats internationaux pour combattre la cybercriminalité et l'espionnage.

Diane Bartz, version française Henri-Pierre André

 
<p>Barack Obama nommera un coordinateur charg&eacute; de la lutte contre la cybercriminalit&eacute;. "Le cyberespace est une r&eacute;alit&eacute;, de m&ecirc;me que les risques qui l'accompagnent", a-t-il dit lors d'une r&eacute;union &agrave; la Maison blanche consacr&eacute;e aux menaces contre les infrastructures num&eacute;riques que font peser le crime organis&eacute;, l'espionnage industriel ou l'espionnage classique. /Photo prise le 29 mai 2009/REUTERS/Jim Young</p>