Les "netbooks" cannibalisent moins les PC portables que prévu

mercredi 27 mai 2009 16h58
 

LONDRES (Reuters) - La cannibalisation du marché des ordinateurs portables par les "netbooks", ces mini-ordinateurs à prix modérés, est moins importante que prévu et avoisine 20%, a déclaré mercredi à Reuters le directeur des ventes d'Intel en Europe.

Selon Christian Morales, les ventes de netbooks représentent aujourd'hui 16% du marché des PC portables à l'échelle mondiale et un petit peu plus en Europe occidentale, avec des pointes à environ 25% en Angleterre et en Italie.

Avec ses processeurs Atom, Intel équipe actuellement la plupart des netbooks présents sur le marché. Beaucoup redoutaient que la croissance rapide de ce marché se fasse aux dépens des ventes d'ordinateurs portables traditionnels dont les prix sont généralement plus élevés.

"Nous avons assisté à une cannibalisation du Celeron par l'Atom", a expliqué Morales lors d'une présentation à des analystes à Londres, faisant référence aux anciens processeurs d'entrée de gamme d'Intel pour les ordinateurs portables.

Il a ajouté que les marges bénéficiaires pour les processeurs Atom étaient plus importantes que celles du Celeron.

Stacy Smith, directeur financier du premier fabricant mondial de semi-conducteurs, a déclaré de son côté que les ordinateurs portables seraient dans les années à venir le premier moteur de croissance d'Intel en raison d'une tendance continue vers une plus grande mobilité.

Morales a redit que les stocks des fabricants d'électronique grand public et des distributeurs constitués en raison d'une sous-estimation de l'impact de la récession mondiale, semblaient désormais correspondre à la demande.

L'Europe de l'Est et la Turquie sont actuellement, selon Morales, des zones où les ventes restent faibles même si des améliorations ont été constatées ces dernières semaines en Russie et dans d'anciennes républiques soviétiques.

L'Afrique représente, elle, le potentiel de croissance le plus important pour les portables à bas prix à condition que le coût d'accès à internet, qui atteint selon lui plus de 100 dollars par mois dans la majeure partie du continent, diminue fortement.

"Nous y travaillons très activement avec les gouvernements", a-t-il dit.

Georgina Prodhan, version française Clément Dossin

 
<p>La cannibalisation du march&eacute; des ordinateurs portables par les "netbooks", ces mini-ordinateurs &agrave; prix mod&eacute;r&eacute;s, est moins importante que pr&eacute;vu et avoisine 20%, selon le directeur des ventes d'Intel en Europe. /Photo prise le 25 f&eacute;vrier 2009/REUTERS/Nicky Loh</p>