Les portables pourraient être interdits à l'école primaire

lundi 25 mai 2009 17h14
 

PARIS (Reuters) - Les acteurs du "Grenelle des ondes" ont présenté lundi dix propositions, dont la possible interdiction des téléphones portables dans les écoles primaires, une mesure qui dépend aujourd'hui de chaque établissement.

La secrétaire d'Etat à l'Environnement, Chantal Jouanno, a plaidé pour que les enfants ne puissent pas avoir de portable "au moins jusqu'au collège". "Au minimum, il faudrait interdire le téléphone portable dans les écoles", a-t-elle dit.

En outre, les publicités mettant en scène des enfants avec des téléphones portables pourraient disparaître.

Ces mesures ciblent davantage les téléphones que l'épineuse question des antennes-relais, qui n'est toujours pas tranchée même si le gouvernement avance quelques pistes.

Tout en reconnaissant des "avancées, les associations écologistes jugent ces orientations insuffisantes, déplorant surtout l'absence de moratoire sur les nouvelles implantations d'antennes-relais.

Priartem et Agir pour l'environnement ont annoncé en conséquence qu'elles suspendaient leur participation au comité de suivi de la table ronde réunissant des associations, des opérateurs et des élus.

France nature environnement parle pour sa part "d'avancées timides" sur les antennes-relais, regrettant vivement qu'un moratoire ne soit pas mis en place, dans l'attente d'un nouveau rapport de l'Agence française de sécurité sanitaire (AFSS) sur la dangerosité des ondes.

"Son instauration aurait été un signal fort à destination des associations et du grand public", dit-elle dans un communiqué.

VERS UNE REDEVANCE   Suite...

 
<p>Les acteurs du "Grenelle des ondes" ont pr&eacute;sent&eacute; lundi dix propositions, dont la possible interdiction des t&eacute;l&eacute;phones portables dans les &eacute;coles primaires, une mesure qui d&eacute;pend aujourd'hui de chaque &eacute;tablissement. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau</p>