L'opérateur indien Bharti discute d'un rachat de 49% de MTN

lundi 25 mai 2009 10h10
 

NEW DELHI (Reuters) - Bharti Airtel, premier opérateur de téléphonie mobile indien, est en discussions pour acquérir 49% du capital du sud-africain MTN Group pour créer un géant des télécoms sur les marchés émergents, un an jour pour jour après l'échec de telles discussions.

A l'époque, le projet de fusion entre les deux groupes avait achoppé sur des questions de pouvoir au sein de la nouvelle entité.

Bharti a précisé que la valeur potentielle de l'opération dépassait 23 milliards de dollars (16,4 milliards d'euros), même si on ne sait pas dans l'immédiat à quelle hauteur Bharti valorise MTN.

Une combinaison de MTN, qui valait 27 milliards de dollars en Bourse à la clôture de vendredi et de Bharti, valorisé à 34 milliards, figurerait dans les dix premiers groupes mondiaux du secteur, en termes d'abonnés.

Bharti a près de 100 millions d'abonnés et MTN est le premier opérateur mobile de l'Afrique sub-saharienne, avec également environ 100 millions d'abonnés.

L'accord en discussions passerait par une prise de participation de 25% de MTN dans Bharti et ses actionnaires en prendraient 11% supplémentaires, précise le groupe indien dans un communiqué, ajoutant que MTN paierait 2,9 milliards de dollars.

Bharti avait annulé ses discussions avec MTN l'année dernières après la proposition par le groupe sud-africain d'une nouvelle structure qui aurait fait de Bharti une filiale de MTN.

MTN a mené aussi des discussions avec Reliance Communications, compatriote et concurrent de Barthi, mais ces négociations ont également échoué.

Bharti entend payer 86 rands sud-africains et 0,5 nouveau titre (global depositary receipts) émis par Bharti pour chaque titre MTN.   Suite...

 
<p>Le P-DG de Bharti Airtel, Sunil Mittal. Le premier op&eacute;rateur de t&eacute;l&eacute;phonie mobile indien est en discussions pour acqu&eacute;rir 49% du capital du sud-africain MTN Group pour cr&eacute;er un g&eacute;ant des t&eacute;l&eacute;coms sur les march&eacute;s &eacute;mergents, un an jour pour jour apr&egrave;s l'&eacute;chec de telles discussions. /Photo prise le 15 mai 2009/REUTERS/Vijay Mathur</p>