Vers des villes pilotes pour abaisser la puissance des antennes

lundi 25 mai 2009 08h52
 

PARIS (Reuters) - L'expérimentation d'une baisse des valeurs d'émission des antennes-relais pourrait avoir lieu dans des villes pilotes cet été, déclare Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat à l'Ecologie, à quelques heures de la remise du rapport du "Grenelle des ondes".

"Pourquoi ne pas expérimenter cette baisse des valeurs d'émission des antennes au moins jusqu'en septembre dans certaines villes ?", a-t-elle proposé sur la radio BFM.

L'Agence française de sécurité sanitaire (AFSS) doit rendre en septembre un nouveau rapport sur la dangerosité des ondes émises par les antennes-relais.

Le "Grenelle des ondes", réunissant défenseurs de l'environnement, opérateurs, usagers, syndicats, élus locaux et les pouvoirs publics, n'a pas conclu "à un risque s'agissant des antennes", a dit la ministre.

Mais plusieurs villes se sont proposées pour expérimenter des antennes au taux d'émission maximal de 0,6 volt/mètre, proposé par l'association Robin des Toits.

La norme européenne et française est de 61 volts/m pour la téléphonie mobile.

"D'abord on modélise, on voit théoriquement ce que ca donne, et ensuite on expérimente dans les villes volontaires et on voit ce que ca donne", a dit Chantal Jouanno.

Ces essais seraient aux frais des opérateurs.

"L'opérateur a suffisamment de marge pour pouvoir assumer ça (...) Ça coûte beaucoup plus cher à l'opérateur quand il faut retirer les antennes", ajoute-t-elle.   Suite...

 
<p>L'exp&eacute;rimentation d'une baisse des valeurs d'&eacute;mission des antennes-relais pourrait avoir lieu dans des villes pilotes cet &eacute;t&eacute;, d&eacute;clare Chantal Jouanno, secr&eacute;taire d'Etat &agrave; l'Ecologie, &agrave; quelques heures de la remise du rapport du "Grenelle des ondes". /Photo prise le 6 mars 2009/REUTERS/Charles Platiau</p>