Lenovo fait état d'une deuxième perte trimestrielle consécutive

jeudi 21 mai 2009 12h28
 

HONG KONG (Reuters) - Lenovo fait état d'une deuxième perte trimestrielle consécutive qu'il impute à des coûts de restructuration, faisant plonger dans le rouge son résultat annuel, et il prévient que d'autres difficultés sont à attendre pour le reste de son exercice en raison du ralentissement économique mondial.

Le quatrième fabricant mondial de micro-ordinateurs a publié une perte nette de 264 millions de dollars (191 millions d'euros) au titre de la période janvier-mars, après avoir perdu 96,7 millions lors du trimestre précédent.

Un an auparavant, Lenovo avait dégagé un bénéfice net de 140,4 millions de dollars.

Le chiffres d'affaires a reculé à 2,8 milliards de dollars, contre 3,6 milliards lors de la même période l'année dernière.

La perte trimestrielle est supérieure aux 186 millions que prédisaient en moyenne les cinq analystes interrogés par Reuters.

Pour l'ensemble de l'exercice, la perte nette du groupe s'inscrit à 226,4 millions de dollars alors que le consensus anticipait une perte de 149 millions de dollars.

Lenovo, qui avait déjà prévenu anticiper une perte annuelle, explique que son plan de restructuration, qui comprend des suppressions de postes, lui a coûté 217 millions de dollars.

"Le marché mondial du PC a montré une croissance négative d'une année sur l'autre au cours de la deuxième moitié de l'exercice 2008-2009", écrit Lenovo dans un communiqué. "Aucun pays n'est à l'abri du ralentissement du marché des PC."

Le président du groupe, Liu Chuanzhi, a déclaré ensuite qu'il n'envisageait pas de nouvelles suppressions de postes et indiqué espérer que son groupe puisse, à terme, être côté à la Bourse de Shanghai.

Jeudi, l'action Lenovo a clôturé en baisse de 3,9% à 2,99 dollars hongkongais.

Nerilyn Tenorio, version française Nicolas Delame

 
<p>Le pr&eacute;sident du groupe Lenovo, Liu Chuanzhi. Le quatri&egrave;me fabricant mondial de micro-ordinateurs fait &eacute;tat d'une deuxi&egrave;me perte trimestrielle cons&eacute;cutive qu'il impute &agrave; des co&ucirc;ts de restructuration, faisant plonger dans le rouge son r&eacute;sultat annuel. Il pr&eacute;vient que d'autres difficult&eacute;s sont &agrave; attendre pour le reste de son exercice. /Photo prise le 10 f&eacute;vrier 2009/REUTERS/Jason Lee</p>