IBM anticipe une nouvelle amélioration de ses marges

mardi 19 mai 2009 23h44
 

NEW YORK (Reuters) - Le positionnement d'IBM sur les services et les logiciels, combiné à des mesures de réduction des coûts, devrait se traduire par une amélioration de la rentabilité cette année malgré un contexte difficile, déclare Mark Loughridge, directeur financier du géant informatique.

"Nous allons continuer d'enregistrer de bonnes progressions de nos marges" a-t-il dit lors d'un sommet TMT (télécoms, médias, technologie) organisé par Reuters à Paris, New York et en Asie.

Mark Loughridge a dit être convaincu qu'IBM allait être capable de porter la marge de son bénéfice imposable à plus de 20% dans les années à venir.

Il a ajouté que la prévision d'IBM d'un bénéfice par action d'au moins 9,20 dollars en 2009 pouvait être atteinte même en cas de baisse de 7% du chiffre d'affaires à taux de change constants.

En moyenne, les analystes interrogés par Reuters tablent sur un bénéfice 2009 par action à 9,12 dollars. Selon Loughridge, ces estimations seront relevées.

"Ce chiffre de 9,20 dollars, c'est le minimum que nous puissions dégager. Il est amusant de constater que ceux qui en ont eu connaissance aient déclaré 'C'est une prévision'. Ce n'est pas une prévision", a-t-il dit.

Il a également indiqué qu'IBM prévoyait de lancer de nouveaux produits dédiés à l'informatique via internet ("cloud computing"), dont de nouveaux matériels, de nouveaux logiciels et de nouveaux services qui devront inciter les entreprises à accentuer leur utilisation de cette technologie.

Loughridge n'est pas rentré dans les détails de ce que sera l'offre d'IBM, mais a indiqué que le groupe donnerait davantage de précisions le mois prochain.

IBM est à la traîne dans la fourniture de services d'informatique via internet, loin derrière Google et Amazon.com.

Cette technologie permet aux entreprises de déporter le stockage et le calcul de données sur internet plutôt que d'acheter leur propre équipement.

Ritsuko Ando, version française Benoit Van Overstraeten

 
<p>Selon Mark Loughridge, directeur financier d'IBM, le positionnement du g&eacute;ant informatique sur les services et les logiciels, combin&eacute; &agrave; des mesures de r&eacute;duction des co&ucirc;ts, devrait se traduire par une am&eacute;lioration de la rentabilit&eacute; cette ann&eacute;e malgr&eacute; un contexte difficile. /Photo prise le 19 mai 2009/REUTERS/Brendan McDermid</p>