Lagardère dit que Youtube a tué la presse masculine à sensation

mardi 19 mai 2009 14h54
 

PARIS (Reuters) - Les jeunes lecteurs de magazines à sensation se sont reportés sur internet, tandis que les titres féminins comme "Elle" résistent au contraire très bien à la crise, a noté Dominique D'Hinnin, directeur financier de Lagardère.

"En résumé, cela veut dire que les hommes perdent leur temps sur internet, tandis que les femmes lisent encore", a-t-il observé mardi lors du sommet TMT (Télécoms, médias, technologie) organisé par Reuters à Paris, à New York et en Asie. "Youtube a tué les magazines masculins".

Lagardère Active, pôle audiovisuel et presse du groupe, qui a cédé ses magazines masculins "Choc" et "Entrevue" l'année dernière édite outre "Elle", le mensuel à succès "Psychologies Magazine".

Dominique D'Hinnin a noté que les périodiques très spécialisés - dans les vélos ou les systèmes audio - ne devraient pas retrouver les recettes publicitaires évaporées avec la crise.

"La presse quotidienne sera la plus impactée, probablement parce qu'internet est un substitut plus important ou plus efficace", a-t-il également observé.

La déclinaison des titres sur internet, qui a fonctionné pour Elle, n'est pas forcément synonyme de réussite, a souligné Dominique D'Hinnin.

"Les médias tendent à croire que les marques sont tout, mais il faut faire attention. Elles sont importantes, mais n'ont pas toujours de succès", a-t-il poursuivi.

Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot

 
<p>Pour Dominique D'Hinnin, directeur financier de Lagard&egrave;re, les jeunes lecteurs de magazines &agrave; sensation se sont report&eacute;s sur internet, tandis que les titres f&eacute;minins comme "Elle" r&eacute;sistent au contraire tr&egrave;s bien &agrave; la crise. /Photo prise le 19 mai 2009/REUTERS/Charles Platiau</p>