Vivendi attend l'Autorité de la concurrence sur Orange Sport

vendredi 15 mai 2009 16h15
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Jean-Bernard Lévy, président du directoire de Vivendi, déclare attendre l'avis de l'Autorité de la concurrence, au lendemain de l'autorisation obtenue en appel par Orange de commercialiser à nouveau Orange Sport à ses seuls abonnés ADSL.

Orange a annoncé la reprise ce vendredi de la commercialisation de sa chaîne de télévision, suspendue le 24 mars en application d'un jugement du tribunal de commerce de Paris à la suite d'une plainte déposée les fournisseurs d'accès à internet SFR (groupe Vivendi) et Free (groupe Iliad).

"Il semblerait que la justice justifie la captation d'un produit au bénéfice d'une poignée de consommateurs", a observé Jean-Bernard Lévy lors d'un entretien accordé par Reuters au lendemain de la publication des résultats trimestriels du groupe, tout en précisant que Vivendi n'avait encore pris de décision sur un éventuel pourvoi en cassation.

Orange Sport, lancée en août 2008 au prix de six euros par mois, comptait 112.000 abonnés, sur un total de 363.000 en comptant les cinq chaînes Orange cinéma séries démarrées en novembre 2008, contre 5,15 millions pour la chaîne Canal+.

La chaîne d'Orange diffuse certains matchs de la Ligue 1 de football - en particulier celui du samedi soir -, dont le groupe a acquis en 2008 les droits pour 203 millions d'euros par an jusqu'en 2012, contre 465 millions pour Canal+.

"Il y a eu un appauvrissement terrible qui a été organisé par la Ligue de sa propre offre. Les présidents de clubs et les sponsors ne sont très pas très heureux", a-t-il observé. "Il y a une perte d'audience pour le football français qui, en plus, n'est pas le plus brillant d'Europe."

La Ligue de football professionnel (LFP) a pourtant apporté son soutien à Orange, craignant des répercussions économiques négatives sur les clubs en cas de décision défavorable à l'opérateur. Son président Frédéric Thiriez a estimé jeudi que la décision de la cour d'appel marquait "le retour du bon sens".

"Cela me paraît une mauvaise idée, d'une façon générale, qu'il faille être abonné à un service internet pour regarder tel ou tel programme de télévision", a martelé Jean-Bernard Lévy.   Suite...

 
<p>Au lendemain de l'autorisation obtenue en appel par Orange de commercialiser &agrave; nouveau Orange Sport &agrave; ses seuls abonn&eacute;s ADSL, Jean-Bernard L&eacute;vy, pr&eacute;sident du directoire de Vivendi, a d&eacute;clar&eacute; lors d'un entretien accord&eacute; &agrave; Reuters attendre l'avis de l'Autorit&eacute; de la concurrence, tout en pr&eacute;cisant que son groupe n'avait encore pris de d&eacute;cision sur un &eacute;ventuel pourvoi en cassation. /Photo prise le 15 mai 2009/REUTERS/Philippe Wojazer</p>