Vivendi ne se voit pas durement touché par la crise

jeudi 14 mai 2009 21h10
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Vivendi estime qu'il ne devrait pas être durement touché par la crise, confirmant ses objectifs pour 2009 après une hausse légèrement supérieure aux attentes de ses résultats trimestriels grâce à Canal+, Activision Blizzard et Maroc Telecom.

Le premier groupe européen de médias et de divertissement, qui a également bénéficié d'un solide rythme de recrutement d'abonnés chez SFR, a réaffirmé viser une "forte croissance" de son résultat opérationnel ajusté (Ebita) cette année et un résultat net ajusté lui aussi "solide", dont il compte à nouveau redistribuer au moins la moitié à ses actionnaires.

Le groupe anticipe une dette financière nette "légèrement inférieure" à son niveau de 8,3 milliards d'euros à fin mars - stable comparé à la fin décembre - en l'absence d'acquisition majeure cette année.

"Nous constatons un certain effet de la récession sur nos activités mais la plupart d'entre elles sont protégées par nos abonnements", qui représente environ 70% du chiffre d'affaires du groupe, a expliqué le directeur financier Philippe Capron, lors d'une conférence de presse avec les analystes.

"Nous ne nous attendons pas à être durement touchés par la conjoncture économique", a-t-il ajouté, tout en précisant que le groupe restait "vigilant" dans un environnement instable.

Sur les trois premiers mois de l'année, Vivendi a dégagé un Ebita de 1.393 millions d'euros, à comparer à un consensus Reuters de 1.375 millions, en hausse de 15,8%, à la faveur d'un bond de 49,4% pour Canal+ et malgré une baisse de 2,2% chez SFR, qui en assure près de la moitié.

Le résultat net ajusté a reculé de 48 millions d'euros à 649 millions sous l'effet de l'augmentation des frais financiers et de la part des intérêts minoritaires, notamment NBC Universal, dont Vivendi détient 20% et General Electric le solde.

Son chiffre d'affaires a progressé de 23,7% à 6.530 millions d'euros, contre un consensus de 6.515 millions, porté par le bond de 31,5% enregistré par SFR, à 3.028 millions.   Suite...

 
<p>Jean-Bernard Levy, pr&eacute;sident du directoire de Vivendi. Le premier groupe europ&eacute;en de m&eacute;dias et de divertissement affiche une forte hausse de son r&eacute;sultat op&eacute;rationnel ajust&eacute; (Ebita) au premier trimestre gr&acirc;ce &agrave; Canal+ et Maroc Telecom et confirme viser une forte croissance son Ebita en 2009. /Photo prise le 2 mars 2009/REUTERS/Charles Platiau</p>