BT affiche une perte nette trimestrielle et réduit ses effectifs

jeudi 14 mai 2009 17h12
 

par Kate Holton

LONDRES (Reuters) - BT annonce une réduction de son dividende, 15.000 suppressions d'emplois supplémentaires et une première perte annuelle depuis 2001 en raison d'une multiplication par près de deux de ses engagements retraite et de dépréciations de 1,58 milliard de livres.

Vers 15h00 GMT, le titre de l'opérateur télécoms britannique reculait de 5,40% à 89,3 pence alors que l'indice sectoriel regroupant les télécoms cédait 0,23%.

Les dépréciations, passées sur les comptes du quatrième trimestre, sont liées à sa Global Services, sa filiale déficitaire de fourniture de services informatiques aux entreprises, pourtant présentée pendant des années par le groupe comme un relais de croissance.

Les analystes financiers ont apprécié la volonté de BT de tout remettre à plat, ainsi que les mesures de réduction des coûts mises en place, mais ils soulignent que la prévision du groupe d'une chiffre d'affaires 2009 en recul de 4% à 5% était pire que prévu.

Pour le seul quatrième trimestre, la perte nette est de 1,28 milliard de livres (1,42 milliard d'euros), celle-ci étant ramenée à 134 millions sur l'ensemble de 2008.

"Nous avions anticipé des résultats complexes et nous ne sommes pas déçus. Ceci étant dit, la restructuration continue et nous pensons que les chiffres du jour vont fixer une sorte de plancher pour le cours de l'action, qui devrait ainsi bénéficier d'un potentiel de hausse conséquent", a déclaré Michael Kovacocy, analyste chez Daiwa Securities.

15.000 SUPPRESSIONS D'EMPLOIS

BT a déclaré qu'il allait, pendant trois ans, devoir multiplier par près de deux, à 525 millions de livres, les sommes versées tous les ans pour abonder les fonds de retraite de ses anciens salariés.   Suite...

 
<p>La tour de British Telecom dans le centre de Londres. L'op&eacute;rateur fait &eacute;tat d'une perte nette imposable de 1,42 milliard d'euros au titre de son quatri&egrave;me trimestre et annonce qu'il continuera &agrave; r&eacute;duire ses effectifs. /Photo prise le 11 mai 2009/REUTERS/Stefan Wermuth</p>