Sony publie une deuxième perte trimestrielle consécutive

jeudi 14 mai 2009 15h58
 

TOKYO (Reuters) - Sony fait état d'une deuxième perte trimestrielle consécutive, pénalisé par la fermeté du yen, des ventes atones et des coûts de restructuration, mais table sur une perte annuelle moindre que prévu pour l'exercice en cours.

Sony annonce qu'il fermera huit sites sur les 57 qu'il détient dans le monde, dont quatre au Japon et qu'il a entamé un processus visant à supprimer 16.000 postes. Cinq usines seront fermées dès cette année.

Ce serait moins que sa perte de 227,78 milliards de yens enregistrée lors du précédent exercice et moins que les 132,9 milliards de yens de pertes du consensus des 20 analystes interrogés par Thomson Reuters.

La perte opérationnelle de Sony est ressortie à 294,31 milliards de yens en janvier-mars derniers, contre un bénéfice de 6,18 milliards de yens un an plus tôt.

Le chiffre d'affaires trimestriel a lui reculé de 22% à 1.524 milliards de yens.

Le géant japonais de l'électronique grand public table sur une perte opérationnelle de 110 milliards de yens (848 millions d'euros) pour l'exercice à fin mars 2010.

Certains analystes soulignent que Sony, qui ressent les effets de la crise dans presque tous les compartiments de ses activités qui vont de l'assurance au cinéma en passant par les semi-conducteurs, a désespérément besoin de sortir le produit miracle qui lui permettra de retrouver son lustre d'antan et de préparer au mieux la reprise dès qu'elle interviendra :

"Les perspectives qu'ils ont communiqué donnent l'impression que leurs activités prennent la direction d'une reprise graduelle. Mais tout dépendra de la façon dont ils se montreront capables de sortir un produit populaire parce qu'actuellement, ils n'ont aucun produit phare", déclare Fujio Ando de Chibagin Asset Management.

"La puissance d'attraction de la marque Sony s'affaiblit."   Suite...

 
<p>Sony fait &eacute;tat d'une deuxi&egrave;me perte trimestrielle cons&eacute;cutive, p&eacute;nalis&eacute; par la fermet&eacute; du yen, des ventes atones et des co&ucirc;ts de restructuration, et il table sur une perte annuelle moindre que pr&eacute;vu pour l'exercice en cours./Photo prise le 14 mai 2009/REUTERS/Kim Kyung-Hoon</p>