Bruxelles veut une baisse des terminaisons d'appels mobiles

jeudi 7 mai 2009 19h54
 

BRUXELLES (Reuters) - De nouvelles lignes directrices pour le secteur des télécoms, visant à réduire de jusqu'à 70% le coût des terminaisons d'appels mobiles et de deux milliards d'euros le montant des factures pour l'utilisateur final, ont été adoptées jeudi par la Commission européenne.

A l'heure actuelle, un opérateur paie environ 8,5 centimes d'euros par minute en moyenne dans l'UE pour compléter un appel via le réseau d'un concurrent. Ce prix varie de 2 centimes d'euros à Chypre à 15 centimes d'euros en Bulgarie.

La conséquence de cette situation est que les terminaisons d'appels représentent environ 20% du chiffre d'affaires des grands opérateurs européens, alors que les opérateurs alternatifs doivent faire face à des coûts élevés pour offrir un service concurrent.

Ces lignes directrices, préparées par Viviane Reding, la commissaire européenne en charge de la Société de l'information, ne fournissent aucun détail de prix mais précisent une méthode de calcul fondée sur les coûts réels.

Même si elles n'ont pas de caractère obligatoire pour les Etats membres et qu'elles seront mises en place progressivement d'ici 2012, la Commission estime que ces recommandations pourraient faire baisser les prix entre 1,5 et 3 centimes d'euros au cours des quatre prochaines années.

Les services de Viviane Reding se sont déjà employés dernièrement à imposer des plafonnements de prix sur les appels vocaux passés depuis un Etat autre que celui d'origine (roaming) ainsi que sur les messages texte et le transfert de données.

Julien Toyer

 
<p>La Commission europ&eacute;enne a adopt&eacute; de nouvelles lignes directrices pour le secteur des t&eacute;l&eacute;coms, visant &agrave; r&eacute;duire de jusqu'&agrave; 70% le co&ucirc;t des terminaisons d'appels mobiles et de deux milliards d'euros le montant des factures pour l'utilisateur final. /Photo d'archives/REUTERS/Toby Melville</p>