Un site lance une opération "payez ce que vous voulez"

mardi 5 mai 2009 18h50
 

PARIS (Reuters) - Un site internet de mode vendra à partir de mercredi 10.000 articles au prix de base d'un euro, laissant aux clients le choix de payer plus si bon leur semble, dans une opération présentée comme une "formule anti-crise".

Le site www.brandalley.fr, qui dit figurer dans le top 15 des sites internet marchands en France, proposera des vêtements, chaussures, sacs à main et autres accessoires à un euro du 6 au 10 mai. Chaque utilisateur pourra acheter jusqu'à deux articles.

"C'est un vrai test en grandeur nature pour essayer de comprendre l'éthique commerciale du consommateur," a déclaré à Reuters Sven Lung, P-DG de Brandalley, entreprise au chiffre d'affaires annuel de 50 millions d'euros.

"C'est une vente pour redonner du pouvoir d'achat au consommateur en temps de crise, faire une campagne de communication, faire venir du trafic sur le site et faire une opération de e-buzzing qui est capitale pour nous," a-t-il dit.

L'idée du "payez ce que vous voulez" est dans l'air du temps. Plusieurs restaurants à Londres, Sydney et dans d'autres villes ont lancé ces derniers mois des initiatives semblables, proposant aux clients de payer ce qui leur semblait juste.

L'objectif pour ces restaurants était d'attirer des clients qui reviendraient une fois les prix fixes rétablis. Pour Brandalley, l'espoir est de faire connaitre le site à des internautes susceptibles d'acheter aussi des articles à des prix plus élevés qu'un euro.

Sven Lung dit s'attendre à 500.000 visiteurs sur le site pour la première journée de l'opération.

Il concède que l'achat par internet est plus impersonnel qu'un repas au restaurant et que derrière l'anonymat de la Toile, les clients auront peut-être moins de scrupules à payer le prix minimum - auquel cas, la perte pour Brandalley pourrait s'élever à 90.000 euros.

"C'est le risque. Je ne veux pas me faire d'illusion, c'est vrai que d'être devant son écran ça reste anonyme et les gens vont essayer de faire une bonne affaire. En même temps, on veut y croire."

Estelle Shirbon, édité par Yves Clarisse

 
<p>Le site internet de mode www.brandalley.fr, propose du 6 au 10 mai 10.000 articles - v&ecirc;tements, chaussures, sacs &agrave; main et autres accessoires - au prix de base d'un euro, laissant aux clients le choix de payer plus si bon leur semble, dans une op&eacute;ration pr&eacute;sent&eacute;e comme une "formule anti-crise". /Photo d'archives/REUTERS/R&eacute;gis Duvignau</p>