Le bénéfice trimestriel de Fujitsu chute de 52%

jeudi 30 avril 2009 12h26
 

TOKYO (Reuters) - Fujitsu fait état d'une chute de 52% de son bénéfice trimestriel, pénalisé par le recul du prix des puces électroniques et de la demande, et annonce son intention d'externaliser sa production de semi-conducteurs au taïwanais TSMC.

Les résultats du numéro un japonais des serveurs informatiques et numéro deux des PC ont cependant mieux résisté que ceux de certains de ses concurrents comme Toshiba, grâce à l'activité relativement solide des serveurs et des services.

Fujitsu prévoit une hausse de 16% de son bénéfice à 80 milliards de yens (614 millions d'euros) pour l'exercice au 31 mars 2009, supérieur au consensus de 23,8 milliards établi sur la base des estimations de 14 analystes.

Sur la période janvier-mars, le bénéfice d'exploitation a reculé de plus de moitié à 55,4 milliards de yens contre 114,4 milliards un an plus tôt et un consensus de 35,5 milliards.

Fujitsu, dont les puces équipent notamment des appareils photo numériques, des TV à écrans plats et des ordinateurs, cherche un acheteur ou un partenaire pour ces activités, et l'annonce de sa collaboration avec TSMC avive les spéculations sur l'avenir des activités de puces électroniques de Toshiba.

Certains analystes tablent sur une alliance de Fujitsu avec Toshiba, alors que NEC Electronics, considéré comme un partenaire potentiel pour les deux japonais, discute fusion avec Renesas Technology, détenu à 55% par Hitachi.

Fujitsu précise que Taiwan Semiconductor Manufacturing Co (TSM1C) et lui étudieront aussi un développement commun de puces de prochaine génération.

Fujitsu prévoit une perte de 15 milliards de yens dans ses activités de puces pour l'exercice en cours, contre -60 milliards, un an plus tôt. Il anticipe un bénéfice net du groupe de 20 milliards de yens pour 2009-2010, après une perte de 112,4 milliards sur l'exercice précédent.

A la Bourse de Tokyo, le titre Fujitsu a clôturé jeudi avant ces résultats en hausse de 1,69% à 420 yens alors que l'indice des valeurs des équipements électriques a pris 4,4% et le Nikkei 3,9%.

Sachi Izumi, Mayumi Negishi et Elaine Lies, version française Stanislas Dembinski

 
<p>Kuniaki Nozoe, pr&eacute;sident de Fujitsu. L'&eacute;lectronicie japonais, qui fait &eacute;tat d'une chute de 52% de son b&eacute;n&eacute;fice trimestriel, p&eacute;nalis&eacute; par le recul du prix des puces &eacute;lectroniques et de la demande, a l'intention d'externaliser sa production de semi-conducteurs au ta&iuml;wanais TSMC. /Photo d'archives/REUTERS/Michael Caronna</p>