Recul de 88% du bénéfice trimestriel de Canon

jeudi 30 avril 2009 14h32
 

TOKYO (Reuters) - Canon fait état d'une baisse de 88% de son bénéfice d'exploitation trimestriel, pénalisé par le recul de la demande de photocopieurs et d'imprimantes dû à la crise mais le japonais relève ses prévisions annuelles de résultats grâce à des réductions de coûts et à un yen plus faible.

Le bénéfice opérationnel de Canon, numéro un mondial des appareils photo numériques devant ses compatriotes Sony et Nikon, est tombé à 20,03 milliards de yens en janvier-mars, contre 170,83 milliards un an auparavant.

Le CA a lui reculé de 32% à 687 milliards de yens.

Canon a relevé sa prévision de bénéfice opérationnel 2009 de 12,5% pour la porter à 180 milliards de yens. Il a par contre abaissé de 5% sa prévision de chiffre d'affaire, à 3.330 milliards de yens.

Fujifilm, concurrent de Canon dans les appareils photo numériques et l'équipement de bureau, bien plus pénalisé par la crise, anticipe lui une perte opérationnelle annuelle de 90 milliards de yens (690 millions d'euros). Il a annoncé jeudi son intention de supprimer 5.000 emplois.

Canon, qui a aussi notamment pour concurrents Xerox et Ricoh, a récemment retardé pour la deuxième fois la construction d'une usine de composants pour cartouches d'encre dans l'ouest du Japon, soulignant la faiblesse de la demande.

Le groupe vise aussi 172 milliards de yens de réductions de coûts cette année, 60 milliards de plus que prévu à l'origine.

Le titre Canon a pris 6,1% à 2.950 yens avant la publication de ces résultats jeudi à la Bourse de Tokyo, où l'indice des valeurs des équipements électriques a gagné 4,4%.

Kiyoshi Takenaka, version française Stanislas Dembinski

 
<p>Le b&eacute;n&eacute;fice d'exploitation trimestriel de Canon a recul&eacute; de 88%, p&eacute;nalis&eacute; par le recul de la demande de photocopieurs et d'imprimantes d&ucirc; &agrave; la crise mais le groupe japonais rel&egrave;ve ses pr&eacute;visions annuelles de r&eacute;sultats gr&acirc;ce &agrave; des r&eacute;ductions de co&ucirc;ts et &agrave; un yen plus faible. /Photo prise le 30 avril 2009/REUTERS/Yuriko Nakao</p>