Croissance ralentie au 1er trimestre pour France Télécom

mercredi 29 avril 2009 12h13
 

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - France Télécom annonce un ralentissement de sa croissance organique à 0,4% au premier trimestre malgré une solide résistance de son activité française, entraînant une dégradation de 1,7 point de sa marge d'Ebitda à 33,9%.

Le troisième opérateur télécoms européen en termes de capitalisation boursière, dont l'annonce fait suite aux avertissements lancés par Deutsche Telekom et le néerlandais KPN, a maintenu son objectif de cash flow organique à huit milliards d'euros en 2009, tout en renvoyant à la baisse ses perspectives d'investissements.

Le groupe a également annoncé le rachat de la quasi-totalité des minoritaires de France Telecom Espana pour 1.374 millions d'euros.

L'action prend 2,07% à 16,77 euros vers 11h45, surperformant l'indice européen des télécoms, en hausse de 0,75%.

"La publication confirme, dans la foulée des récentes publications sectorielles, une dégradation encore plus forte qu'anticipé de l'environnement de marché", écrit CM-CIC dans une note, soulignant cependant la confirmation de l'objectif de cash flow organique.

L'Ebitda - qui remplace la marge brute opérationnelle dans les comptes de France Télécom à partir de ce premier trimestre - ressort en baisse de 7,1% à 4.300 millions d'euros (-4,4% à données comparables), à comparer à un consensus Reuters de 4.403 millions.

Le chiffre d'affaires s'établit à 12.685 millions d'euros - à comparer à un consensus de 12.730 millions -, en baisse de 2,6% en données brutes mais en hausse de 0,4% à données comparables. Sur cette base, le chiffre d'affaires progresse de 2,1% en France, tandis qu'il recule de 4,1% en Espagne et de 4,7% en Pologne.

France Télécom a affiché un bond de 7,4% de son chiffre d'affaires sur un an dans la téléphonie mobile en France à données comparables grâce aux services. Sur le trimestre, le nombre de clients se tasse à 25,1 millions contre 25,2 millions à la fin du quatrième trimestre, marqué par les fêtes de Noël, avec une part de marché quasi stable à 43,5%.   Suite...

 
<p>La croissance organique de France T&eacute;l&eacute;com a ralenti &agrave; 0,4% au premier trimestre, malgr&eacute; une solide r&eacute;sistance de son activit&eacute; fran&ccedil;aise, entra&icirc;nant une d&eacute;gradation de 1,7 point de sa marge d'Ebitda &agrave; 33,9%. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>