Entreparticuliers.com fait le gros dos en attendant la reprise

mardi 28 avril 2009 15h04
 

par Juliette Rouillon

PARIS (Reuters) - La crise financière et la paralysie du marché du logement acculent le site d'annonces Entreparticuliers.com à interrompre son expansion et à réduire ses investissements publicitaires en attendant la reprise, a déclaré mardi son P-DG Stéphane Romanyszyn.

"La crise nous a coupé notre élan. Nous étions en train de nous imposer et ce ralentissement, ce blocage, a stoppé notre expansion. Cela va nous faire perdre entre un et deux ans", a-t-il déclaré dans une interview accordée à Reuters lors du Small & Midcap Event organisé par C&B Communication.

En attendant, et dans la perspective d'une baisse de son chiffre d'affaires cette année, le fondateur de la société créée en l'an 2000 se focalise sur la rentabilité et se met en position de profiter au mieux du redémarrage du marché.

Entreparticuliers.com va chercher à attirer de nouveaux clients de façon plus économique, via la création d'un réseau internet, et prépare l'élargissement de son offre aux ventes de fonds de commerce et de locations saisonnières, a-t-il précisé.

"Pour nous, 2009 c'est plié. (Le marché) repartira au deuxième ou troisième trimestre. Pour 2009, on ne cherche pas de la croissance mais à préserver notre forte rentabilité et à nous préparer pour profiter pleinement du rebond en 2010", a-t-il affirmé, évoquant une "croissance négative" pour cette année.

"La croissance sera peut être une bonne surprise" mais "ce qu'il faut, c'est préparer le rebond", a-t-il renchéri.

La société cotée sur le marché d'Alternext depuis février 2007 a vu sa marge opérationnelle reculer à 20,4% l'an dernier, contre 27,2% en 2007, sur un chiffre d'affaires encore en hausse de 19,5% à 15,6 millions d'euros malgré un mauvais 4e trimestre.

Toutefois, au premier trimestre 2009, Entreparticuliers.com, dont le grand concurrent est le site historique de petites annonces non coté PAP (De Particulier à Particulier), a vu son chiffre d'affaires chuter de 24% à 3,0 millions d'euros.   Suite...