NEC Electronics et Renesas discutent fusion

lundi 27 avril 2009 10h40
 

TOKYO (Reuters) - Les groupes japonais NEC Electronics et Renesas Technology annoncent l'ouverture de discussions en vue d'une fusion qui donnerait naissance au numéro trois mondial des semi-conducteurs, derrière l'américain Intel et le sud-coréen Samsung Electronics.

Ce rapprochement, prévu d'ici un an, serait le dernier date dans un secteur fragilisé par la crise, la chute de la demande et des prix favorisant les alliances.

Pour les analystes, l'opération, largement anticipée, pourrait inciter Toshiba à nouer un partenariat avec Fujitsu; selon certaines informations, les deux groupes ont eu dans le passé, chacun de leur côté, des contacts avec NEC Electronics en vue de rapprocher certaines de leurs activités.

Pour Takeo Miyamoto, analyste de Deutsche Securities, un accord sur la fusion de NEC Electronics et Renesas n'exonère pas les deux groupes de décisions difficiles à l'avenir.

"Les sociétés ont beaucoup d'activités redondantes et il sera impossible de conserver l'ensemble des activités", dit-il. "Nous allons surveiller de près qui prendra ce type de décisions et qui les mettra en oeuvre."

NEC Electronics, détenu à 65% par NEC et Renesas, coentreprise d'Hitachi et Mitsubishi Electric, prévoient de mener à bien leur fusion d'ici avril prochain et de maintenir la cotation en Bourse du nouvel ensemble.

Le nouveau groupe afficherait un chiffre d'affaires combiné de près de 10 milliards d'euros, ce qui en ferait le numéro un japonais des semi-conducteurs devant Toshiba.

Les deux groupes sont spécialisés dans les micro-contrôleurs, souvent utilisés dans l'automobile et les équipements électriques, et les puces systèmes, qui contrôlent de multiples fonctions dans l'électronique ou l'automobile.

La crise du marché des semi-conducteurs a parallèlement conduit Elpida, un autre groupe japonais, numéro trois mondial des mémoires DRAM, à estimer sa perte 2008-2009 à environ 180 milliards de yens, soit près de huit fois le montant perdu un an plus tôt.   Suite...