Les ondes en questions lors du "Grenelle des antennes"

jeudi 23 avril 2009 08h48
 

par Elizabeth Pineau

PARIS (Reuters) - Le ministère français de la Santé lance ce jeudi son "Grenelle des antennes", table ronde destinée à répondre aux inquiétudes grandissantes concernant les dangers éventuels de la téléphonie mobile.

Objectif de la réunion, selon ses organisateurs : "Traiter le problème des antennes-relais et des téléphones portables, qui posent des questions en termes de santé publique".

Une quarantaine de représentants d'opérateurs, d'institutions de santé, d'associations de défense de l'environnement et de consommateurs, d'élus et des pouvoirs publics sont attendus autour de la ministre de la Santé Roselyne Bachelot et des secrétaires d'Etat Chantal Jouanno (Ecologie) et Nathalie Kosciusko-Morizet (Economie numérique).

Au 31 décembre 2008, la France comptait plus de 58 millions de clients aux services de la téléphonie mobile. Les trois principaux opérateurs sont Orange, SFR et Bouygues Telecom.

Si aucune étude scientifique n'a jusqu'ici démontré avec certitude les dangers de ce type de téléphonie apparu il y a une quinzaine d'années, le public se méfie et les plaintes en justice se multiplient.

Le "Grenelle" de jeudi répond au voeu exprimé par le Premier ministre François Fillon après les condamnations de Bouygues Telecom et SFR à démonter des antennes que certains accusent de provoquer maux de tête et autres problèmes articulaires.

AUCUN MÉDECIN INVITÉ

Lundi, une vingtaine d'habitants de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) ont déposé une plainte collective contre Orange pour "trouble anormal du voisinage" en exigeant le démontage de trois antennes-relais.   Suite...

 
<p>Le minist&egrave;re fran&ccedil;ais de la Sant&eacute; lance ce jeudi son "Grenelle des antennes", table ronde destin&eacute;e &agrave; r&eacute;pondre aux inqui&eacute;tudes grandissantes concernant les dangers &eacute;ventuels de la t&eacute;l&eacute;phonie mobile. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent West</p>