Broadcom lance une offre de rachat hostile sur Emulex

mardi 21 avril 2009 19h39
 

NEW YORK (Reuters) - Le fabricant américain de semi-conducteurs Broadcom a lancé mardi une offre de rachat hostile de 764 millions de dollars sur son compatriote Emulex.

Broadcom poursuit par ailleurs le fabricant d'équipement de stockage informatique pour avoir adopté un dispositif anti-OPA.

Broadcom a précisé avoir voulu discuter fin décembre avec Emulex et son conseil d'administration mais avoir essuyé un refus. Emulex a déclaré selon lui début janvier "ne pas être à vendre et mis fin brusquement à la possibilité d'autres discussions".

Un représentant d'Emulex, qui fabrique des composants utilisés pour connecter des ordinateurs à distance avec des équipements de stockage, n'était pas immédiatement disponible pour un commentaire.

Selon Broadcom, Emulex a adopté une "pilule empoisonnée" une semaine après son approche. D'où une action en justice contre cette disposition.

Broadcom, qui fabrique des puces pour toutes sortes d'appareils, des téléphones portables aux décodeurs pour téléviseurs, a déclaré être prêt à payer $9,25 par action pour Emulex, ce qui représente une prime de 40% au regard du cours de clôture du titre Emulex lundi sur le Nyse.

Le titre Emulex bondit de 42,97% à 9,45 dollars vers 17h00 GMT, alors que celui de Broadcom recule de 7,66% à 20,12 dollars sur le marché Nasdaq.

Broadcom a par ailleurs fait état d'une perte de 91,9 millions de dollars au premier trimestre, soit 19 cents par titre, contre un bénéfice de 74,3 millions (14 cents par action) un an plus tôt.

Sinead Carew, version française Stanislas Dembinski