La recherche au coeur des discussions Yahoo-Microsoft

lundi 20 avril 2009 14h13
 

par Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO (Reuters) - Plus d'un an après le rejet par Yahoo de l'offre de rachat de Microsoft, les deux groupes ont repris les discussions autour d'un sujet moins sensible qu'une fusion éventuelle: un simple partenariat dans la recherche et la publicité sur internet.

Selon une source au fait du dossier, la directrice générale de Yahoo, Carol Bartz, et son homologue de Microsoft Steve Ballmer ont récemment évoqué différents scénarios, notamment celui qui verrait la firme de Redmond prendre le contrôle de l'activité de publicité liée aux recherches de Yahoo tandis que le portail internet serait chargé de la gestion de l'affichage publicitaire sur l'ensemble des sites internet de Microsoft.

Les analystes estiment que la reprise des actifs de Yahoo dans la recherche en ligne est le seul moyen pour Microsoft, dont les activités internet restent déficitaires, de tenter de contrer la suprématie de Google.

Mais un tel transfert pourrait s'avérer risqué pour Yahoo, alors que les données sur les recherches des internautes sont de plus en plus utilisées pour les publicités ciblées.

Pour l'analyste Ross Sandler, de RBC Capital Markets, seule une somme exorbitante pourrait motiver un désengagement de Yahoo du secteur de la recherche sur internet. La conclusion d'un accord nécessiterait donc selon lui une offre plus attrayante que celle formulée en juillet dernier par Microsoft et le milliardaire Carl Icahn, actionnaire de Yahoo, qui valorisait dernier à 47,5 milliards de dollars (36,6 milliards d'euros).

COMPLEMENTARITÉ

Les deux groupes ont chacun perdu un point ou plus de part du marché américain de la recherche en ligne depuis les premières discussions en vue d'un rapprochement, en février 2008. Au contraire, Google a renforcé sa position dominante en passant de 59,2% de parts de marché en février 2008 à 63,7% en mars 2009, selon comScore.

"Il y urgence", souligne Sid Parakh, analyste chez McAdams Wright Ragen, qui juge que les deux groupes ont tout intérêt à agir rapidement tout en soulignant qu'ils "ne vont pas se précipiter dans un accord qui pourrait échouer à long terme".   Suite...

 
<p>Plus d'un an apr&egrave;s le rejet par Yahoo de l'offre de rachat de Microsoft, les deux groupes ont repris les discussions autour d'un sujet moins sensible qu'une fusion &eacute;ventuelle: un simple partenariat dans la recherche et la publicit&eacute; sur internet. /Photos d'archives/REUTERS/Rick Wilking/Robert Galbraith</p>