Google bat le consensus au 1er trimestre

vendredi 17 avril 2009 08h12
 

NEW YORK (Reuters) - Google a publié jeudi des résultats dépassant le consensus au premier trimestre, en dépit d'une chute généralisée des dépenses publicitaires.

Son action a monté de 5% en après-Bourse.

C'est la première fois depuis octobre qu'elle dépasse les 400 dollars.

Une maîtrise des coûts et le fait que la publicité en ligne attire plus les annonceurs que tout autre média expliquent la bonne tenue des comptes de Google, qui a fait état d'une hausse de 17% des clics de liens commerciaux au premier trimestre, par rapport à la période comparable de 2008.

"Les publicitaires contrôlent mieux leurs budgets et ont une meilleure compréhension de leur activité dans les conditions actuelles; ils délaissent la presse et la télévision et reviennent en ligne; Google obtient de ce fait une part de marché disproportionnée", dit Sameet Sinha, analyste de JMP Securities.

Le premier moteur de recherche sur internet a réalisé un chiffre d'affaires de 5,51 milliards de dollars, en hausse de 6%, et à peu près conforme aux $5,53 milliards du consensus des analystes.

Par rapport au quatrième trimestre 2008, le C.A. diminué de 3%. C'est la première fois que Google accuse une baisse du C.A. d'un trimestre sur l'autre.

Le bénéfice net du premier trimestre 2009 ressort à 1,42 milliard de dollars, soit 4,49 dollars par action, contre 1,31 milliard (4,12 dollars) un an auparavant. Hors exceptionnels, le BPA ressort à 5,16 dollars, le consensus Reuters Estimates donnant 4,93 cents.

"Bon trimestre si l'on considère le contexte", commente Youssef Squali (Jefferies & Co). "Le contrôle des coûts, y compris de l'investissement, est plutôt impressionnant et c'est ce qu'il faut pour que l'action travaille à court terme".   Suite...

 
<p>Avec un b&eacute;n&eacute;fice net de 1,42 milliard de dollars au premier trimestre 2009, Google a publi&eacute; des r&eacute;sultats d&eacute;passant le consensus sur les trois premiers mois de l'ann&eacute;e, en d&eacute;pit d'une chute g&eacute;n&eacute;ralis&eacute;e des d&eacute;penses publicitaires. /Photo d'archives/REUTERS/Kimberly White</p>