15 avril 2009 / 09:54 / il y a 8 ans

Le gouvernement japonais va venir en aide à Elpida Memory

<p>Des m&eacute;moires DRAM. Le gouvernement japonais r&eacute;fl&eacute;chit aux moyens de venir en aide &agrave; Elpida Memory, troisi&egrave;me fabricant mondial de m&eacute;moires DRAM, mais il est tr&egrave;s loin d'avoir pris une d&eacute;cision, selon des sources gouvernementales. /Photo prise le 5 mars 2009/Nicky Loh</p>

par Mayumi Neishi et Sachi Izumi

TOKYO (Reuters) - Le gouvernement japonais réfléchit aux moyens de venir en aide à Elpida Memory, troisième fabricant mondial de mémoires DRAM, mais il est très loin d'avoir pris une décision, apprend-on de sources gouvernementales.

Elpida, comme ses concurrents, est dans le rouge depuis que les prix ont chuté sur fond de problèmes récurrents de surproduction. La crise mondiale a déjà contraint l'allemand Qimonda à déposer le bilan.

Le ministre japonais du Commerce a informé les autorités taiwanaises que Tokyo se préparait à aider Elpida. Il a par ailleurs salué le récent partenariat conclu entre ce dernier et Taiwan Memory, une entreprise mise en place par le gouvernement taiwanais pour sauver le secteur des semi-conducteurs.

Tokyo élabore un texte de loi pour permettre aux entreprises frappées par la crise de bénéficier d'aides publiques qui risquent toutefois de susciter la colère de concurrents internationaux et entamer les espoirs d'un redémarrage des prix des semi-conducteurs cette année.

"Disons que nous voulons injecter de l'argent public. Comment pouvons-nous le faire d'une façon qui sera satisfaisante pour les investisseurs sans susciter l'hostilité des régulateurs internationaux?", a demandé une source au ministère du Commerce, qui a requis l'anonymat.

L'action d'Elpida a gagné jusqu'à 8% après que la chaîne de télévision NHK a rapporté qu'il allait recevoir une aide publique avant de reculer ensuite de 6% à 915 yens.

CINQ TRIMESTRES D'AFFILÉE DANS LE ROUGE

Le fabricant de mémoires a déjà entrepris de lever 46 milliards de yens (350 millions d'euros) en vendant des titres préférentiels à ses fournisseurs, ont dit des sources.

Il s'est également dit ouvert à l'hypothèse d'une prise de participation de 10% de Taiwan Memory dans son capital.

En février, il a publié une perte pour le cinquième trimestre d'affilée et devrait s'être enfoncé dans le rouge sur l'ensemble de l'exercice qui a pris fin le mois dernier.

Pour tenter de vendre moins cher que leurs concurrents, les fabricants de semi-conducteurs ont par le passé surinvesti pendant les cycles de croissance avant d'être obligés par la suite de demander à leurs gouvernements, à leurs fournisseurs et même à leurs clients de régler la note lorsque les prix ont chuté.

"Le marché des DRAM pourrait devoir faire face à une augmentation de la production d'Elpida et de Taiwan Memory, ce qui n'est pas un élément positif pour les autres entreprises du secteur", souligne Lee Min-hee, analyste à Dongbu Securities.

"Dans tous les cas, je ne m'attends pas à une reprise importante du marché DRAM cette année. D'abord les stocks sont énormes et la demande a beaucoup trop baissé", ajoute-t-il.

Des analystes soulignent que le marché des mémoires pour ordinateur de bureau subit une importante évolution et que la demande a peu de chances de reprendre comme elle l'a fait par le passé car les consommateurs utilisent de plus en plus des solutions internet pour stocker leurs données au lieu d'avoir recours à la mémoire sur leur ordinateur.

Avec Marie-France Han à Séoul Baker Li à Taipeh, Yumiko Nishitani à Tokyo, version française Gwénaëlle Barzic

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below