Le transfert de Mobinil à France Télécom bloqué

jeudi 9 avril 2009 22h26
 

par Cyril Altmeyer

PARIS/LE CAIRE (Reuters) - Orascom Telecom a déclaré accepter de livrer à France Télécom la participation qu'il détient au sein de l'opérateur mobile égyptien Mobinil, tout en indiquant que la procédure restait pour le moment bloquée par l'autorité égyptienne des marchés.

Selon un communiqué d'Orascom, le transfert des titres Mobinil à France Télécom est suspendu à la communication par le français de documents à l'autorité égyptienne de régulation des marchés.

La Cour d'arbitrage de la chambre de commerce international avait condamné Orascom Telecom à transférer avant vendredi les 28,75% détenus par l'égyptien dans Mobinil pour 530 millions d'euros, donnant ainsi au groupe français le contrôle intégral de la holding, à la suite d'un différend entre les deux partenaires.

Constatant que les actions Mobinil d'Orascom Telecom étaient toujours sans nantissement, France Télécom a demandé au groupe dirigé par le milliardaire égyptien Naguib Sawiris de lui indiquer à quelle date les actions seraient disponibles.

"Si la situation devait durer, France Télécom se réserve la possibilité d'entrer directement en contact avec les banques créancières comme l'y autorisent les conventions de nantissement", précisait un communiqué du groupe français.

Une fois cette étape franchie, France Télécom se dit prêt à discuter d'une offre "équitable" pour les actionnaires minoritaires, notamment individuels, d'ECMS, premier opérateur mobile égyptien et filiale à 51% de la holding Mobinil. Orascom Telecom détient en direct 2O% d'ECMS dont le flottant est de 49%.

L'autorité des marchés égyptienne a rejeté mardi l'offre de 200 livres égyptiennes par action ECMS, avec une prime d'un tiers comparé au cours de clôture de dimanche, pour un montant total évalué à 1,3 milliard d'euros.

OFFRE OBLIGATOIRE OU PAS ?   Suite...