De plus en plus de PC seraient infectés par de faux antivirus

mercredi 8 avril 2009 12h02
 

SEATTLE (Reuters) - La peur croissante des virus informatiques pourrait être à l'origine d'une récente augmentation des infections d'ordinateurs par de faux logiciels antivirus, montre un rapport de Microsoft publié mercredi.

Au moment où le ver Conficker et d'autres "malwares" (programmes malveillants) font les gros titres, nombreux sont les utilisateurs de PC qui recherchent sur la Toile des logiciels de protection à télécharger, lesquels peuvent être en réalité des agents infectieux.

Sept des 25 principales menaces pour la sécurité des PC ont pris la forme de pseudo-antivirus, détaille le groupe de Richmond dans son "Rapport sur les données de sécurité" semestriel.

Au cours des six derniers mois de 2008, Microsoft a débarrassé 4,4 millions d'ordinateurs de "Win32/Renos", le faux logiciel de protection le plus répandu.

Cela représente une hausse de 67% par rapport au premier semestre de 2008, indique George Stathakopoulos, responsable de la sécurité des produits au sein de la division "Informatique de confiance" (Trustworthy Computing) de Microsoft.

La crainte de Conficker "pourrait y avoir contribué", estime-t-il, imputant au ver informatique une part de responsabilité dans l'essor de ce que Microsoft qualifie de logiciels de sécurité "escrocs" ou "scarewares" ("logiciels effrayants").

Selon le rapport, un nombre grandissant d'utilisateurs, alarmés par de possibles failles de sécurité sur leur machine, se laissent piéger par des fenêtres surgissantes ("pop-up") lorsqu'ils surfent sur la Toile. Ces fenêtres, imitant souvent l'interface du système d'exploitation Windows, proposent le téléchargement payant d'une prétendue protection informatique, qui est en réalité un programme malveillant destiné à extorquer des données personnelles.

Le phénomène des "scarewares" est un casse-tête pour les éditeurs de véritables antivirus comme Symantec, McAfee ou Trend Micro.

Ces entreprises ont néanmoins contribué à pointer du doigt les logiciels malveillants comme Conficker, profitant de l'aubaine pour vendre leurs pare-feu et antivirus à des utilisateurs devenus de plus en plus méfiants.

Le ver Conficker, un programme qui s'introduit dans les PC et permet d'en prendre le contrôle à distance, aurait infecté des millions de machines, sans qu'aucune perturbation massive n'ait été repérée à ce jour.

Bill Rigby, version française Jean Décotte

 
<p>La peur croissante des virus informatiques pourrait &ecirc;tre &agrave; l'origine d'une r&eacute;cente augmentation des infections d'ordinateurs par de faux logiciels antivirus, selon un rapport de Microsoft publi&eacute; mercredi. /Photo d'archives/REUTERS</p>