La start-up OnLive veut dématérialiser les consoles de jeu vidéo

mercredi 25 mars 2009 11h41
 

par Gabriel Madway

SAN FRANCISCO (Reuters) - OnLive, nouvel entrant sur le marché du jeu vidéo, ambitionne de concurrencer les trois géants du secteur en proposant un service de jeux à distance via une console dématérialisée ("cloud-gaming") et des titres à la demande.

Selon la société californienne, ce service fonctionnera sur n'importe quelle télévision et quasiment tout type de PC -- y compris les ordinateurs portables les plus basiques et les machines dépourvues de cartes graphiques.

Fonctionnant à l'aide d'une manette sans fil, la console, à peine plus grande qu'un iPhone, doit être connectée au service OnLive par l'internet haut débit. Plutôt que de confier tous les calculs à une console de salon, en local, comme la Wii de Nintendo, la Xbox360 de Microsoft et la PlayStation 3 de Sony, l'exécution du jeu se fait à distance, sur les serveurs de la société.

Après sept années de développement, OnLive a passé des accords avec dix éditeurs de jeux pour pouvoir proposer leurs nouveautés dès qu'elles arriveront en rayon. Des poids lourds tels qu'Electronic Arts, Ubisoft, Take Two, et THQ se sont lancés dans l'aventure.

"Lorsque vous voulez jouer à un jeu, vous n'avez qu'à appuyer sur un bouton et le jeu tourne", explique Steve Perlman, célèbre figure de la Silicon Valley qui a créé OnLive et pris sa direction. "C'est aussi simple que cela."

Selon Perlman, grâce à ce service en ligne, des jeux complexes aux graphismes très élaborés pourront fonctionner sur des PC ou des Mac bas de gamme.

La société de Palo Alto compte lancer son service cet hiver. Même si elle n'a pas détaillé ses futurs tarifs, le service devrait fonctionner sur abonnement. Perlman a affirmé qu'il serait "considérablement" moins cher que les consoles traditionnelles.

La Wii, la Xbox et la PlayStation 3 coûtent entre 150 et 300 euros en moyenne un peu partout dans le monde.   Suite...