France Télécom se défend face à ses concurrents

mardi 24 mars 2009 18h58
 

PARIS (Reuters) - France Télécom a répondu chiffres à l'appui aux attaques de ses deux principaux concurrents, Free et SFR, qui l'accusent d'utiliser sa position d'opérateur historique pour prendre de l'avance dans la fibre optique et sa force de frappe financière pour développer des offres de contenus exclusifs.

Iliad et Vivendi, les maisons mères respectives de Free et SFR, ont déposé début mars une plainte auprès de la Commission européenne à l'encontre de France Télécom pour abus de position dominante concernant les prix pratiqués en matière d'abonnement et les tarifs d'accès à la boucle locale.

A la bataille juridique s'est ajoutée récemment une guerre des mots et France Télécom a annoncé vendredi son intention d'attaquer les dirigeants d'Iliad, après des propos jugés "insultants".

"Je suis fier d'être dans une entreprise où les gens ont un vrai cerveau", a lancé Louis-Pierre Wenes, directeur général adjoint de France Télécom chargé de la France lors d'une conférence de presse au cours de laquelle il a mis en avant les 3.800 "chercheurs" employés dans le recherche et développement dans son groupe.

Il répondait ainsi aux propos tenus par Maxime Lombardini, directeur général d'Iliad, dans un entretien publié la semaine dernière dans les Echos ("Ce sont les cerveaux qui produisent l'innovation, pas le carnet de chèque").

Xavier Niel, le fondateur d'Iliad, a qualifié jeudi France Télécom de "délinquant multirécidiviste". "La dernière grande innovation de France Télécom, c'est le Minitel", a-t-il dit lors de la présentation des résultats annuels de son groupe.

DEUX MILLIARDS D'EUROS POUR LE RÉSEAU

Louis-Pierre Wenes a également répondu aux arguments de Frank Esser, le PDG de SFR, qui a estimé que France Télécom réutilisait les deux milliards d'euros de marges réglementaires issus de la location de son réseau de cuivre en 2007 pour investir dans la fibre optique.

Sur les 3,2 milliards d'euros d'investissements consentis par France Télécom en 2008, deux milliards ont été consacrés à l'entretien du réseau, a déclaré Louis-Pierre Wenes. Il a précisé que l'opérateur historique avait investi 121 millions d'euros dans son réseau en fibre optique pour raccorder 20.000 clients sur la période 2007-2008, loin de son objectif de 270 millions et 150.000 clients fixé fin 2006.   Suite...

 
<p>France T&eacute;l&eacute;com a r&eacute;pondu chiffres &agrave; l'appui aux attaques de ses deux principaux concurrents, Free et SFR, qui l'accusent d'utiliser sa position d'op&eacute;rateur historique pour prendre de l'avance dans la fibre optique et sa force de frappe financi&egrave;re pour d&eacute;velopper des offres de contenus exclusifs. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard</p>