Microsoft a bon espoir pour des discussions avec Yahoo

jeudi 19 mars 2009 21h45
 

NEW YORK (Reuters) - Le directeur général de Microsoft déclare n'avoir parlé qu'une seule fois, par téléphone, avec sa nouvelle homologue de Yahoo, tout en disant avoir bon espoir que d'autres discussions suivront.

"Je suis sûr que, au moment voulu, nous aurons l'occasion de nous asseoir autour d'une table et de discuter", a déclaré Steve Ballmer lors d'une sommet médias organisé par McGraw-Hill.

La nouvelle directrice générale de Yahoo, Carol Bartz, a pris ses fonctions en janvier, succédant à Jerry Yang, l'un des co-fondateurs du portail internet, qui avait rejeté une offre de rachat de Microsoft valorisant le groupe à 47,5 milliards de dollars.

"A moins que je ne me trompe complètement, je pense que, à terme, les chances pour qu'il y ait un accord sont raisonnablement bonnes", a déclaré Steve Ballmer, en réponse à une question sur la probabilité d'un partenariat avec Yahoo.

Vers 17h40 GMT, le titre du portail gagnait 1,79% à 13,66 dollars et l'action Microsoft 0,83% à 17,10 dollars alors que les indices Dow Jones et Nasdaq reculaient dans le même temps respectivement de 1,05% et de 0,55%.

Carol Bartz a déjà déclaré que toutes les activités de Yahoo étaient passées au peigne fin en vue de renouer avec la croissance et de refaire un peu de terrain perdu par rapport au leader mondial de la recherche sur internet Google.

Au début du mois, elle a également déclaré qu'elle n'excluait pas un partenariat avec Microsoft dans ce domaine.

Steve Ballmer a également déclaré que Microsoft allait faire entre 15 et 20 petites acquisitions cette année, les entreprises ciblées pesant entre 10 et et 500 millions de dollars.

Anupreeta Das, version française Benoit Van Overstraeten

 
<p>Selon le directeur g&eacute;n&eacute;ral de Microsoft, Steve Ballmer, le premier &eacute;diteur mondial de logiciels trouvera sans nul doute un moment pour discuter avec Yahoo d&egrave;s que les circonstances le permettront. /Photo prise le 16 f&eacute;vrier 2009/REUTERS/Albert Gea</p>