Le résultat opérationnel 2008 de GFI déçoit, départ du fondateur

mercredi 18 mars 2009 09h57
 

PARIS (Reuters) - GFI Informatique annonce un résultat opérationnel courant inférieur aux attentes en 2008 et la nomination de Vincent Rouaix à la direction du groupe en remplacement de son fondateur Jacques Tordjman.

Le groupe de services informatiques, qui maintient son dividende à 0,22 euro par action, a dit tabler une stabilité de ses résultats en 2009 et confirmé ses objectifs à moyen terme.

Vincent Rouaix, actuel directeur général délégué du groupe, sera nommé le 20 mai au poste de P-DG, succédant à Jacques Tordjman, qui a fondé GFI Informatique il y a 15 ans.

Le résultat opérationnel courant avant charges est stable à 44,9 millions d'euros, à comparer à un consensus Reuters Estimates de 47 millions, tout comme le résultat net, part du groupe, à 14,3 millions d'euros (contre 14,0 millions en 2007).

La marge opérationnelle courante baisse à 5,8% en 2008 contre 6,5% en 2007.

Le groupe, qui compte parmi ses principaux clients France Télécom et BNP Paribas, a réalisé un chiffre d'affaires de 768,1 millions d'euros en 2008 avec une croissance organique de 2,9%, ralentie à 0,3% au quatrième trimestre.

GFI réalise les deux tiers de son chiffre d'affaires en France et dit avoir pâti du ralentissement économique au dernier trimestre en particulier dans les secteurs banque/finance.

"Au-delà de l'année 2009, où la priorité est de continuer à améliorer la génération de trésorerie à volume d'activité et résultats stables, le groupe confirme ses objectifs définis dans le cadre de son plan de développement pluriannuel", précise-t-il dans un communiqué.

GFI vise pour 2010 un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros, une rentabilité de 9 à 10% et une croissance organique en ligne avec le marché.

L'action gagne mercredi à 9h04 3,86% à 2,15 euros après avoir ouvert en hausse de plus de 7%. Sa capitalisation est d'environ 110 millions d'euros. L'action a perdu 19% environ depuis le début de l'année après une chute de 56% en 2008.

Cyril Altmeyer, édité par Jacques Poznanski