L'Arcep donne le coup d'envoi du très haut débit mobile

jeudi 5 mars 2009 16h03
 

PARIS (Reuters) - L'autorité des télécoms (Arcep) a donné le coup d'envoi du très haut débit mobile en France en lançant une consultation sur la quatrième génération (4G) qui devrait connaître son essor dans les années 2010.

Cette consultation intervient alors que le cadre règlementaire du très haut débit fixe par la fibre optique n'a pas encore été finalisé et que la France reste le seul pays d'Europe où des fréquences 3G encore disponibles n'ont pas encore été attribuées.

Dans la ligne de l'annonce faite par le Premier ministre François Fillion le 12 janvier, l'Arcep prévoit d'attribuer en 2010 des autorisations pour les fréquences.

Il s'agit d'une part de la bande 2,6 gigahertz, qui comporte un grand nombre de fréquences permettant la couverture de zones denses et que leur utilisateur actuel, le ministère de la Défense, devrait libérer entre 2010 et 2012.

L'autre bande (800 mégahertz), sur laquelle les fréquences sont plus rares, permet de couvrir des zones étendues et offre une meilleure pénétration à l'intérieur des bâtiments et sera disponible après le basculement total de la diffusion de la télévision en numérique prévu pour fin 2011.

"Il ne faut pas que les Européens soient en retard", a expliqué le président de l'Arcep, Jean-Claude Mallet, lors d'une conférence de presse, soulignant que les Etats-Unis et certains pays d'Asie avaient déjà attribué des fréquences 4G.

Les technologies utilisées pour la 4G sont la LTE (Long Term Evolution), notamment développée par Alcatel Lucent et le Wimax, pour lequel des licences ont été attribuées en 2006, notamment à Bolloré Télécom.

PAS DE 4E LICENCE 3G "AU RABAIS"

Concernant l'attribution d'un tiers des fréquences 3G disponibles à un nouvel entrant, pour laquelle les dossiers devront être déposés avant le 30 juin, Jean-Claude Mallet s'est défendu de toute "licence au rabais".   Suite...

 
<p>L'autorit&eacute; des t&eacute;l&eacute;coms (Arcep) a donn&eacute; le coup d'envoi du tr&egrave;s haut d&eacute;bit mobile en France en lan&ccedil;ant une consultation sur la quatri&egrave;me g&eacute;n&eacute;ration (4G), qui devrait conna&icirc;tre son essor dans les ann&eacute;es 2010. /Photo prise le 13 octobre 2008/REUTERS/Charles Platiau</p>