Nouveau patron, nouvelle structure mais même problème pour Yahoo

mercredi 4 mars 2009 17h31
 

par Alexei Oreskovic

SAN FRANCISCO (Reuters) - Malgré une nouvelle directrice générale et une réorganisation de sa structure, Yahoo reste confronté au même problème : que faire de son activité de moteur de recherche ?

La nouvelle DG, Carol Bartz, a déclaré qu'elle n'envisageait pas de mettre en vente la société mais elle n'exclue pas de trouver un accord avec Microsoft, qui convoite son moteur de recherche pour mieux affronter le champion du secteur, Google.

"A court terme, les marchés souhaitent un accord avec Microsoft. C'est on ne peut plus simple", estime Mike Binger, gérant du fond Thrivent Financial, qui détient des parts dans Google mais n'est pas actionnaire de Yahoo.

"Pour la plupart des observateurs, il n'y a pas à se poser de question concernant cet accord", ajoute Binger. "Mais les personnes à même de le conclure ne peuvent s'y résoudre. Je ne comprend pas bien pourquoi. Je pense que c'est une question de prix."

Jerry Yang, co-fondateur et ancien directeur général de Yahoo, a rejeté l'année dernière une offre de rachat de Microsoft qui valorisait son groupe 47,5 milliards de dollars, déclenchant l'ire de ses actionnaires.

La vente de l'activité de moteur de recherche de Yahoo soulèverait de nombreuses questions, sachant combien c'est une facette importante de la culture Yahoo et de ses produits.

Cette vente permettrait à Yahoo de réduire ses charges d'exploitation mais les résultats des recherches restent un actif de valeur pour les entreprises dont le chiffre d'affaires dépend étroitement de la publicité.

Dans le cas où l'opération se ferait, les termes de l'accord devraient garantir l'accès de Yahoo aux données liées aux recherches, disent des analystes, même si le fait de dépendre d'une société extérieure place Yahoo dans une situation inconfortable.   Suite...

 
<p>Malgr&eacute; une nouvelle directrice g&eacute;n&eacute;rale et une r&eacute;organisation de sa structure, Yahoo reste confront&eacute; au m&ecirc;me probl&egrave;me : que faire de son activit&eacute; de moteur de recherche ? /Photo prise le 5 mai 2008/REUTERS/Robert Galbraith</p>