L'édition 2009 du CeBit sous le signe de la crise

lundi 2 mars 2009 15h01
 

par Nicola Leske

FRANCFORT (Reuters) - L'édition 2009 du CeBit, le plus grand salon européen consacré aux nouvelles technologies, sera marquée par l'absence de grands noms du secteur, avec un nombre d'exposants toujours en chute libre dans un contexte de crise économique mondiale.

Ce salon, qui se tient du 3 au 8 mars à Hanovre, n'a cessé de perdre du terrain au cours des dernières années face à ses deux principaux concurrents: le salon électronique IFA de Berlin, plus centré sur les produits, qui attire chaque été un public de plus en plus important et le CES de Las Vegas qui se tient début janvier et bénéficie donc d'un calendrier plus favorable.

Malgré un nombre d'exposants en baisse de 25% par rapport à un plus haut atteint en 1990, Deutsche Messe, la société organisatrice du CeBit et d'autres salons en Allemagne, attend quelque 495.000 visiteurs cette semaine.

"Au vu de l'ampleur de la crise économique mondiale, ce nombre de 4.300 (exposants) est un succès", a déclaré Ernst Raue, membre du directoire de Deutsche Messe.

Pour la première fois depuis quelques années, a-t-il précisé, 300 entreprises sont venues grossir les rangs des exposants (dont 200 firmes présentes pour la première fois sur le salon), parmi lesquelles l'équipementier Nokia Siemens Networks et le spécialiste de la vente en ligne Intershop.

Des habitués comme les allemands SAP et Deutsche Telekom seront bien présents au CeBit mais des acteurs importants du secteur manqueront à l'appel.

Ainsi, le premier fabricant mondial de téléphones portables, le Finlandais Nokia et l'opérateur mobile britannique O2, filiale de l'Espagnol Telefonica ont renoncé à Hanovre, se contentant du Mobile World Congress à Barcelone, à la mi-février.

Toshiba, Samsung et Kyocera figurent aussi parmi les grands absents de cette nouvelle édition.   Suite...

 
<p>Stands en pr&eacute;paration au CeBit, &agrave; Hanovre. L'&eacute;dition 2009 du plus grand salon europ&eacute;en consacr&eacute; aux nouvelles technologies sera marqu&eacute;e par l'absence de grands noms du secteur, avec un nombre d'exposants toujours en chute libre dans un contexte de crise &eacute;conomique mondiale. /Photo prise le 2 mars 2009/REUTERS/Hannibal Hanschke</p>