Médiamétrie mesurera la consommation de télévision en différé

jeudi 26 février 2009 14h15
 

PARIS (Reuters) - Médiamétrie compte équiper d'ici fin 2009 plus d'un quart de ses panélistes en audimètres permettant de mesurer la consommation de télévision en différé et sur d'autres supports que l'écran traditionnel, a déclaré jeudi Bernard Chesnet, directeur du département télévision de l'institut.

"Nous espérons avoir un millier de foyers équipés à la fin 2009", a-t-il dit à Reuters en marge d'une présentation d'une étude sur la télévision en 2008.

Médiamétrie - qui compte au total 3.600 foyers avec un objectif de 5.000 en 2011 - en a équipé 150 de sa technologie de "marquage" des programmes qui permet de savoir à quel moment un programme a été regardé en différé et sur quel support.

Bernard Chesnet a ajouté que Médiamétrie espérait fournir des données début 2010 aux chaînes de télévision, avant de les intégrer ultérieurement dans ses publications d'audiences.

Médiamétrie compte ainsi s'adapter à l'évolution rapide du mode de consommation de la télévision. Selon les dernières données disponibles, plus d'un quart des 15-24 ans regardent des programmes de télévision en direct sur leur ordinateur tandis que plus de 5,6 millions d'individus âgés de 15 ans et plus ont déjà consommé de la télévision de rattrapage ("catch-up TV"), qui permet de regarder en différé un programme de télévision, principalement sur son ordinateur.

"La 'catch-up' ne phagocyte pas l'audience de chaînes", a expliqué Bernard Chesnet. "C'est virtuellement un ajout d'audience".

Le temps d'écoute de la télévision est resté relativement stable au cours des cinq dernières années - il était de 3h24 par jour en 2008. Près de la moitié des foyers possèdent au moins deux postes de télévision et 39,8% disposent d'un téléviseur à écran plat contre 27,3% en 2007.

Cyril Altmeyer, édité par Jacques Poznanski